AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
anipassion.com
Partagez | 
 

 ANALYSE d'une PROGRESSION

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
jean-jacques petit
Dessinateur
avatar

Nombre de messages : 75
Age : 68
Localisation : Landes
Date d'inscription : 19/08/2008

MessageSujet: ANALYSE d'une PROGRESSION   Jeu 20 Juil - 20:13


Bonjour à tous,

Par chance, j’ai conservé tous mes dessins, datés de l'enfance où j'ai commencé à crayonner, à ma période entrée dans l’armée de l’Air et ce, en dépit des nombreux déménagements. Je ne propose pas le tout premier, le plus vieux, réalisé à l'âge de 4-5 ans : je vous en fait grâce.

Le premier est daté du 8 novembre 1961, j'avais 12 ans... et déjà des fourmis dans le crayon! Passons maintenant l’analyse, car c'est la vocation de ce post.

-1- Tout d'abord, la mise en scène: banale, c'est la représentation d'une photo d'époque, publiée dans le magazine allemand "Signal" dont mon père, fana d'aviation, avait conservé quelques feuilles.

-2-Représentation du sujet: si on comprend bien qu’il s’agit d’un Ju 87, de belles erreurs parsèment le dessin :
-l’aile gauche est trop grande (1),
-la prise d’air supérieure aussi,
-tout comme la bombe à laquelle il manque le bras qui permet à celle-ci de passer hors du camp de l'hélice.
-L’anneau « de couleur » autour de la queue est cylindrique alors que la section de fuselage est quasiment elliptique.
-L’hélice n’est pas tripale.
-Une petite chose amusante mais qui fait dresser les cheveux sur la tête : la roulette de queue est fixée sur le gouvernail de direction !
-Pour les puristes, le code sur le fuselage est faux. Mais ça, à l’époque, je ne le savais pas et cela n’avait pas l’importance à laquelle je suis attaché aujourd’hui.
(1) L’aile d’un Stuka, comme quelques autres avions, est en W pour permettre d’avoir un train d’atterrissage de longueur « moyenne » (moins fragile donc) tout en éloignant l’hélice du sol. Et, le cas échéant de positionner des charges importantes sous le fuselage (réservoir, bombes etc.).
Ce W, si on le regarde de profil ou presque, fait que la partie la plus proche du regard est la plus petite, la partie en vis-à-vis, plus grande etc. (voir le croquis). Ce dièdre est souvent ignoré par les dessinateurs, comme c’est le cas ici. Pour le représenter sans exagération, il vaut mieux se positionner en « patrouille lâche », comme sur la photo incluse au croquis.

-3-Travail artistique : inexistant, en dehors de l’ombre sous le plan fixe et des parties à l’arrière du premier plan qui sont représentées en noir « façon BD de l’époque ». Le volume de la cellule du Stuka est représenté à son minimum : très léger sous le fuselage arrière et un peu plus sous le nez. La croix noire sur l’aile droite n’est pas « sur » l’aile, car l’axe de cette croix n’est globalement pas parallèle à l’axe de l’avion et ne suit pas la courbe de l’aile.

En conclusion,  pour un quidam âgé de 12 ans, c’est (à peine) acceptable. Il est nécessaire de poursuivre l’effort pour maîtriser les bases du dessin d’avion pour continuer dans ce omaine.
Rendez-vous à la prochaine analyse!

JJ

Croquis concernant la représentation du dièdre
Œil en « patrouille serrée »

Œil « en patrouille lâche »
soit environ espacé de 3 à quatre
envergures de Stuka.

Pour une représentation "agréable à l’œil", il vaut mieux opter pour un visuel "patrouille lâche" qui permet d'avoir des formes "normales" et non exagérées (distordues) que peuvent donner les objectifs photographiques 35 mm et moins. Le meilleur visuel est celui des objectifs 80-150 mm qui ne "tassent" pas trop le sujet et permettent de marier, sans problèmes, la majorité des prises de vues qui peuvent servir de modèle au peintre/dessinateur/illustrateur.

Voilà ce que je peux dire de cette analyse du sujet du jour. Silly
JJ
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Slider
Dessinateur
avatar

Nombre de messages : 170
Age : 18
Localisation : quelque part dans le ciel
Date d'inscription : 14/07/2012

MessageSujet: Re: ANALYSE d'une PROGRESSION   Ven 21 Juil - 0:17

Hello JJ !

Intéressant comme approche de faire un débrief de ses anciens travaux ! Il serait encore plus intéressant de comparer cette analyse à celle de l'un de tes travaux récent, pour voir où ont été les progressions !
Je fais partie de ces personnes qui se sont cassés les dents en dessinant des Stuka Wink

Sympa comme concept, une suite ?

Slider
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jean-jacques petit
Dessinateur
avatar

Nombre de messages : 75
Age : 68
Localisation : Landes
Date d'inscription : 19/08/2008

MessageSujet: Re: ANALYSE d'une PROGRESSION   Ven 21 Juil - 1:23

Salut Slider,

J'ai prévu de poster, tous les deux-trois jours, un débrief d'un de mes dessins les plus représentatifs de l'année (ici, c'était 1961) et il y en aura un pour 1963 (j'ai visiblement rien fait en 1962) et ainsi de suite, à moins que le style ait changé en cours d'année, de manière significative, auquel cas, il y en aura deux.
Avant octobre 1973, je n'ai pas enregistré mes dessins mais je les ai conservés pour la plupart. Je ne sais pas pourquoi, à vrai dire. Et je essayer d'en compter le nombre, chose que je n'ai pas encore faite car, pour moi, ils n'ont pas de valeur sinon sentimentale.

Voilà la réponse à tes questions et merci pour l'encouragement: j'espère que les artistes en herbe comprendront qu'au départ on peut être une vraie daube comme je l'ai été mais qu'avec du travail, on s'améliore. Il n'y a pas de secret et c'est pareil dans tous les domaines.

JJ Silly
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vincent
- Administrateur -
avatar

Nombre de messages : 1966
Date d'inscription : 03/06/2005

MessageSujet: Re: ANALYSE d'une PROGRESSION   Ven 21 Juil - 9:42

On remarquera quand même la démarche artistique de représenter l'avion en perspective et autrement qu'en "vol linéaire". Demandez à des gamins de cet age de dessiner un avion, il y a de fortes chances qu'il soit représenté de profil au centre de la feuille filant de droite à gauche.

Ca va être intéressant c't'affaire... c'est génial d'avoir gardé tout ça. Je n'ai rien gardé et j'avoue que je regrette un peu.

La suite !!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://http://www.toilesvolantes.com
patrick15
Peintre
avatar

Nombre de messages : 634
Age : 63
Localisation : IDF
Date d'inscription : 19/10/2013

MessageSujet: Re: ANALYSE d'une PROGRESSION   Ven 21 Juil - 10:24

le Stuka n'est pas facile à dessiner sous cet angle, du fait de la forme des ailes.

_________________
http://graphpictures.fr/index.html
http://graphpictures.blog4ever.com/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://graphpictures.fr/index.html
jean-jacques petit
Dessinateur
avatar

Nombre de messages : 75
Age : 68
Localisation : Landes
Date d'inscription : 19/08/2008

MessageSujet: Re: ANALYSE d'une PROGRESSION   Sam 22 Juil - 11:35



Bonjour à tous,

Parmi les 257 dessins conservés et réalisés avant mon engagement dans l’armée de l’Air, voici le premier daté en 1963, le 17 décembre pour être précis : j'avais 14 ans. Et si je n’ai rien fait en 1962, c’est que j’ai déménagé de Toulouse à Biarritz, mon père ayant été embauché chez Dassault-Breguet à Anglet.
J’ai certainement été aussi perturbé par ce changement de région car les Basques, à l’époque, c’était quelque chose ! Et la scolarité ainsi que l’intégration dans le club de foot n’ont pas été simples non plus. Bref, passons au sujet qui nous intéresse : le débrief.

« Char anglais attaqué par une patrouille de Me 109E » :

- Tout d'abord, la mise en scène:
Peut être considérée comme intéressante. Je me suis inspiré d’une image dans une BD que je manquais très rarement, publiée deux fois par mois : « Rapaces ». J’en ai conservé qu’une demi-douzaine, essentiellement celles d’un de mes dessinateurs préférés de cette collection (que je n’ai pas identifié): il avait un sens de l’action, de la mise en scène et du dessin que je trouvais génial. Je poste en-dessous une page, en exemple.

-Représentation du sujet:
-Le Me 109E est en bonne position, mais gagnerait quelques détails importants comme les radiateurs sous les ailes par exemple. L’ombre sur le sable devrait être aussi un peu plus grande et plutôt décalée sur la droite pour être conforme à celle du char. Comme je dis toujours : il faut être cohérent !
-Le char est assez succinct. Je n’avais pas encore acheté la maquette Airfix du Centurion pour en connaître les détails et il en aurait mérité plus, de détails, car étant en premier plan. C’est un principe qui est devenu ma priorité aujourd’hui.
-Le mitrailleur anglais aurait dû aussi avoir un uniforme « sable » plutôt que vert, mais je n’avais pas encore les soldats Airfix (avec les indications de peinture) et je n’attachais qu’une importance relative à tout ce qui n’était pas avion. Ca aussi, ça a changé aujourd’hui.
-En revanche, ce qui ne va vraiment pas, c’est le positionnement du second Me 109 : trop près, il ne peut virer vers le char pour une passe. A moins de faire un virage à droite pour s’aligner en fin d’un virage de 360°. Ce qui le mettra sous le feu du mitrailleur pendant ce temps : mauvais. J’ai donc fait une mauvaise gestion de l’action car incohérente. Si je l’avais mis sur la tranche, ce Messerschmitt, cela aurait été plus acceptable.

-Travail artistique : cette mise en couleur (crayons de couleur) d’une image BD noir & blanc, est assez « légère » au niveau des couleurs… mais c’est le désert ! Les ombres auraient méritées un peu plus d’attention dans les nuances au lieu d'un contraste "brusque " style BD, tout comme les tâches du camouflage. Et le char aurait pu, aussi, être en mouvement, ça aurait mis un peu plus d’action. Mais j’en étais encore au stade la « copie », avec très peu d’initiative personnelle. Ça allait aussi rapidement changer.

En conclusion,  pour un quidam âgé de 14 ans, c’est intéressant au niveau de l’action mais il y a encore du travail à faire. Heureusement.

JJ

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
dilou27
Maître
avatar

Nombre de messages : 1819
Age : 48
Localisation : Allier / Montluçon
Date d'inscription : 21/01/2010

MessageSujet: Re: ANALYSE d'une PROGRESSION   Sam 22 Juil - 14:31

jean-jacques petit a écrit:
A moins de faire un virage à droite pour s’aligner en fin d’un virage de 360°.

J'aurais plutôt dit 270°, sans quoi il va repartir sur le même cap que celui par lequel il est arrivé ... scratch .....

Par contre je suis "scotché" par la qualité du dessin de ce fameux mais mystérieux dessinateur de "Rapaces" ! Quelle belle maîtrise du noir et blanc !!! thumright
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dilou-dessins.blogspot.fr/
jean-jacques petit
Dessinateur
avatar

Nombre de messages : 75
Age : 68
Localisation : Landes
Date d'inscription : 19/08/2008

MessageSujet: Re: ANALYSE d'une PROGRESSION   Sam 22 Juil - 17:04

Pour le 360°, pas faux: je me suis compris... mais mal expliqué!  Silly

Pour ce dessinateur, j'ai regardé ce matin les diverses histoires: j'en ai 4 sur "Rapaces" et une sur "Battler Britton". Je crois qu'à l'époque, les dessinateurs n'attachaient pas trop d'importance à leur nom en bas d'une planche. Ces gars-là sortaient une BD par mois en moyenne et ça devait leur permettre de vivre: joindre l'utile à l'agréable. Les numéros en ma possession datent de 1970 à 1978, le plus vieux e juin 1970 (n° 213), donc. Mais ils étaient en kiosque au milieu des années 60. Le problème est que ces petites BD étaient du consommable. Ca n'est qu'après que j'ai pensé à les conserver "pour l'inspiration".

Ce dessinateur était, à mon avis, le meilleur en qualité/mise en scène/connaissance aéronautique. C'est peut-être pour ça qu'il en a fait tant! Je me souviens d'une où l'histoire était à cheval sur le temps présent (années 60) avec des BAC Lightning en Allemagne et la 2° guerre: il m'a fait aimer le BAC Lightning et ça ne m'a pas lâché!

C'est vrai qu'il avait une sacré maîtrise du N&B. A l'occasion des debrief, il n'est pas impossible que j'en poste une ou deux autres, histoire de lui rendre hommage.
JJ

Je mets la 4° de couverture de l'éditeur, dessous, pour ceux qui veulent faire les recherches...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
patrick15
Peintre
avatar

Nombre de messages : 634
Age : 63
Localisation : IDF
Date d'inscription : 19/10/2013

MessageSujet: Re: ANALYSE d'une PROGRESSION   Sam 22 Juil - 19:58

C'est une très bonne idée!

_________________
http://graphpictures.fr/index.html
http://graphpictures.blog4ever.com/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://graphpictures.fr/index.html
Slider
Dessinateur
avatar

Nombre de messages : 170
Age : 18
Localisation : quelque part dans le ciel
Date d'inscription : 14/07/2012

MessageSujet: Re: ANALYSE d'une PROGRESSION   Lun 24 Juil - 19:45

Je suis vraiment fan du concept ! clap!
Je suis content de découvrir des artistes et ouvrages que je ne connais pas du tout, étant de la jeune génération Cheers

Je sais que ça demande plus de temps que tout mettre dans un même sujet, mais si l'idée te plaît JJ, pourquoi ne pas nous présenter ces revues ou ces dessinateurs dans les forums comme "ouvrage et références" ou "les maîtres" ? Je suis sûr que beaucoup seraient intéressés, moi le premier !
De même que faire une sorte de tuto pour des compositions artistiques? En nous présentant diverses de tes œuvres en expliquant ce qui convient ou non !

Quelques idées en bazar, à toi de voir Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jean-jacques petit
Dessinateur
avatar

Nombre de messages : 75
Age : 68
Localisation : Landes
Date d'inscription : 19/08/2008

MessageSujet: Re: ANALYSE d'une PROGRESSION   Lun 24 Juil - 20:46

Slider,

Comme je suis très difficile sur les représentations graphiques des avions, quelques unes de mes sources d'inspiration de l'époque étaient issues des premiers albums de Tanguy et Laverdure. Ensuite, avec jijé, j'ai beaucoup moins aimé. Lorsque Francis Bergèse (devenu un ami depuis environ 1976, alors qu'il venait tout juste de décrocher le contrat "Buck Danny") a repris le flambeau, en tant que pilote, il a le sens de l'air et imagine des scènes qui tiennent la route. Un autre dessinateur que j'apprécie: celui qui faisait les Dan Cooper dernière génération (j'ai oublié soin nom). J'y ai vu des MiG 21 (mon "Rouge" préféré) à tomber sur le c...!

Quant aux tutos sur les compositions de tableaux, ils sont faits au fur et à mesure de mes posts avec mes analyses. Je pense que c'est plus digeste de cette manière. Le prochain, bientôt, devrait te satisfaire. Mais mes analyses ne sont pas établies sur une base scolaire (que je n'ai pas), mais sur un goût personnel, émaillé d'expériences en vol, notamment (essentiellement, je dirais presque) sur les éclairages que l'on peut trouver à 30 ou 40 000 pieds, cul-par-dessus-tête.

voilà jumpy
JJ
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Slider
Dessinateur
avatar

Nombre de messages : 170
Age : 18
Localisation : quelque part dans le ciel
Date d'inscription : 14/07/2012

MessageSujet: Re: ANALYSE d'une PROGRESSION   Lun 24 Juil - 20:53

jean-jacques petit a écrit:
Lorsque Francis Bergèse (devenu un ami depuis environ 1976, alors qu'il venait tout juste de décrocher le contrat "Buck Danny") a repris le flambeau, en tant que pilote, il a le sens de l'air et imagine des scènes qui tiennent la route.

Bergèse a fait partie intégrante de mon enfance, que ce soit les Tanguy et Laverdure, les Buck Danny ou encore les Biggles (BD moins connu mais mes préférées) Cheers

Hâte de voir la suite en ce cas Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jean-jacques petit
Dessinateur
avatar

Nombre de messages : 75
Age : 68
Localisation : Landes
Date d'inscription : 19/08/2008

MessageSujet: Re: ANALYSE d'une PROGRESSION   Mar 25 Juil - 11:42

Bergèse, pour gagner sa croûte, travaillait dans ces petites BD de l'époque, dont "Tartine", où la présence des historiettes aéronautiques surprenaient par leur décalage. A l'époque, il commençait à trouver son style en s'inspirant, lui aussi, des Tanguy & Laverdure, Buck Danny. Nous avons presque tous débuté ainsi!



Bonjour à tous,

Le troisième dessin que je propose aujourd'hui est daté de 1964, le 9 janvier pour être précis : j'allais sur mes 15 ans. Il est représentatif d’un passage à une étape supérieure : la peinture à la gouache.
A cette époque, j’étais désargenté (ça n’a guère changé) et je ne m’achetais que de la peinture pour les écoliers, celle que l’on trouve dans les supermarchés (les grandes surfaces n’existaient pas encore dans la région).
Me basant alors sur mes souvenirs d’apprentissage de peinture de l’école maternelle (si, si !) et CP, j’ai commencé timidement à barbouiller et à ré-apprendre les mélanges. En ça, la gouache était géniale. Aujourd’hui, je peins à l’acrylique et j’ai horreur de ça : ça sèche trop vite et je n’ai pas le temps de travailler les mélanges comme à « l’époque de la gouache » ! Mais, à son avantage, l’acrylique ne s’abîme pas avec les manipulations (elle casse) ni la mise en rouleau pour les expéditions.

« Attaque d’un aérodrome par des Tempest » :

Cette scène est inspirée de la lecture du « Grand cirque » de Pierre Closterman (que j’ai rencontré en 1994). J’ai "chargé" la scène avec les descriptions du récit, au point qu’il est assez, voire trop dense !

-Tout d'abord, la mise en scène:
-peut être considérée comme touffue. Il y a en effet trop d’avions dans un volume réduit, même si cela pouvait avoir lieu dans la réalité. L’axe d’attaque des bombardiers (A-20 et B-25) casse l’action du premier plan, dont l’axe est différent.
-Situer le second Tempest dans la fumée de l’incendie, même si ça me plaisait bien à l’époque (je m’en souviens), n’étais vraiment pas une bonne idée.

-Représentation du sujet:
-la passe de tir sur le FW 190D-9 est assez cohérente mais l’attaquant aurait dû se trouver hors fumée pour qu’il soit mieux visible. Celui-ci ouvre le feu alors que le premier Anglais n’a pas dégagé : bon, c’est déjà arrivé que les amis se flinguent entre eux, mais pour la représentation de cette scène, il faut être plus simple !
-Le Tempest au premier plan, ainsi que le FW 190D-9 auraient gagnés à avoir l’intrados assombris correctement pour rendre la scène cohérente, au niveau des ombres et lumières.
-derrière, on ne sait pas si le Mitchell bombarde le Ju 88 ou le hangar (rapport de grandeur inexistant). Toujours « pour être cohérent », il est trop bas et sera probablement touché par les éclats de ses bombes.  Visiblement, j’ai choisi de réaliser un hangar après avoir peint la fumée du FW 190… car le toit de celui-ci suit la fumée et j’ai omis de le faire symétrique, donc ! Le hangar aurait également mérité d’être camouflé, cela aurai ajouté à l’ambiance.
-Haut dans le ciel, le cap suivi par le Tempest victorieux ne semble pas être le même que sa victime, ce qui casse aussi l’action.

-Travail artistique : trop basique, j’aurais dû mieux travailler le décor qui est trop vif en couleurs : pastel aurait été mieux, cela aurait mis de la profondeur de champ.
D’autre part, j’avais le défaut, conservé actuellement (mais je lutte, docteur) de réaliser les fumées trop denses et trop noires au lieu de les rendre plus « vivantes », en quelque sorte. Ce défaut donne de sacrés contrastes malvenus dans le rendu de l’action.
Le ciel est représenté en sa plus simple expression. C’est mon paternel, peintre amateur également à ses heures, qui m’avait donné ce conseil, comme d’autres que j’aborderai à l’occasion et dont j’ai eu du mal à me défaire ensuite.
Une autre bourde dans la gestion de la lumière : le fuselage du FW est bien éclairé par le haut. Mais le nez jaune du Focke est éclairé par le côté (l’ombre est quasiment la même sur le dessus et le dessous)… la casserole jaune est éclairé par le dessous : l’ombre est sur la partie supérieure.
Là, je ne sais pas ce que j’ai voulu faire, mais j’aurai dû m’abstenir.
L’immatriculation à l’intrados ainsi que les croix noires ne sont pas sur l’axe avion ni sur les ailes. C’est un défaut sur lequel je suis très attentif depuis longtemps et cette attention me faisait défaut à l’époque. Et je remarque que beaucoup d’artistes ont du mal à "mettre les cocardes, insignes et immatriculations sur les surfaces", en accord avec l’angle de vue.

En conclusion, essai passable pour un quidam âgé de bientôt 15 ans : le passage au stade la de la peinture n’est pas simple sans conseils appropriés mais, à cœur vaillant, rien n’est impossible ! Aujourd’hui encore, j’essaie de soigner le décor pour qu’il soit une véritable support de l’action sans être trop omniprésent. Mes quelques heures de vol m’aident beaucoup dans ce domaine.

JJ
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jean-jacques petit
Dessinateur
avatar

Nombre de messages : 75
Age : 68
Localisation : Landes
Date d'inscription : 19/08/2008

MessageSujet: B-17 en retour de mission   Ven 28 Juil - 19:44



Bonjour à tous,

Le quatrième dessin que je propose aujourd'hui est daté de 1964 comme le précédent, le 26 février pour être précis : j'allais toujours sur mes 15 ans. S’il est très rapproché en date du précédent, c’est que ce tableau est resté dans mon souvenir comme un travail marquant en comparaison avec ma production de l’époque.
En effet, je ne me souviens plus de l’occasion qui a généré l’envie de représenter ce B-17, mais j’ai voulu mixer la vie paisible des paysans et celle, moins paisible, des combattants de l’air avec cette Forteresse rentrant de mission en mauvais état, en une fin de journée tranquille. Certainement le livre relatant les raids US sur l’Allemagne (Presses de la Cité) dont je ne me souviens plus le titre.

« Retour de mission » :

Cette scène a été réalisée sur une feuille d’un cahier à dessin des plus standard, aux crayons couleurs, outils aisément utilisables pour moi à l’époque.

-Tout d'abord, la mise en scène:
-Faire passer un avion blessé au-dessus d’une ferme en fin de journée était pour moi le but de la scène. Il me fallait retranscrire une certaine tranquillité, un « décalage » comme on dit aujourd’hui. Cette tranquillité est accentuée par une ferme assez vide : comme je n’étais pas suffisamment fort pour faire des personnages et animaux de ferme, je n’en ai pas fait. C’est dommage, car ça manque de vie, ce qui aurait donné un plus à la scène.

-Représentation du sujet:
-Le B-17 tient la route mais j’aurais dû m’appliquer plus sur les cocardes et autres marquages.
-La ferme est un peu vide en dépit d’en effort de « meublement ».
-Les arbres ressemblent à des suppositoires, ce qui n’était pas le but. Mais là aussi, je n’étais pas suffisamment doué pour les réaliser correctement.
-Les nuages manquent aussi de savoir-faire : je ne vais y arriver que très, très tardivement… et encore. C’est aujourd’hui, c’est toujours un de mes points noirs..

-Travail artistique :

- Je suis étonné de constater que j’ai travaillé l’ombre sous le B-17 de manière progressive : je ne pensais pas en être déjà là ! Grâce à l’estompage, je me suis assez bien sorti du ciel et du soleil, pour l’époque, et j’étais assez satisfait de l’ambiance.
- Les nuages ressemblent à des haricots : je n’étais vraiment pas doué ! Mais au niveau du rendu des lumières en contre-jour, c’était acceptable.
- Le paysage ressemble à ce qu’il veut représenter, mais manque de soin. Un petit coup de gomme, au loin, aurait permis d’atténuer un peu les couleurs.
- Les bâtiments sont acceptables vu l’âge que j’avais, mais pas les arbres. L’enclos n’est pas celui d’OK Corral, mais presque. Un peu plus de travail sur celui-ci n’aurait pas été superflu.
- Je suis surpris de constater que j’ai bien travaillé les ombres et lumières pour bien retranscrire l’heure tardive de la journée. Ce qui confirme que l’ambiance générale me tenait à cœur.

En conclusion, cette scène est une idée intéressante que je vais très certainement retravailler un jour et, enfin, mener celle-ci à terme et passer psychologiquement à autre chose.
En effet, comme tout le monde, j’ai des scènes en tête qu’il me faut mettre sur papier afin d’en être libéré. Actuellement, j’en ai une avec un Me 262B et une avec un Vautour sur lesquelles j’ai toujours coincé, pour une raison ou une autre : mais je les aurai !

JJ
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
patrick15
Peintre
avatar

Nombre de messages : 634
Age : 63
Localisation : IDF
Date d'inscription : 19/10/2013

MessageSujet: Re: ANALYSE d'une PROGRESSION   Sam 29 Juil - 9:23

A quinze ans ce n'est pas mal du tout , mais  les proportions du B17 compte tenu de la ferme et des arbres me paraissent bien trop grosses.
Mais l'idée est intéressante.

(A quinze ans je dessinais des bateaux wink )

_________________
http://graphpictures.fr/index.html
http://graphpictures.blog4ever.com/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://graphpictures.fr/index.html
jean-jacques petit
Dessinateur
avatar

Nombre de messages : 75
Age : 68
Localisation : Landes
Date d'inscription : 19/08/2008

MessageSujet: Re: ANALYSE d'une PROGRESSION   Sam 29 Juil - 10:57

Dans mon souvenir, avec toutes ses mitrailleuses, le B-17 était un avion gigantesque! C'est en arrivant à Cambrai où étaient stationnés les Mirage IVA (alu) que je me suis rendu compte qu'un B-17 était presque aussi long qu'un Mirage IV: ça relativise. Alors, il est vrai que ce dessin montre un grand avion. Si j'avais fait les personnage, j'aurai pris conscience du problème.
JJ
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
dilou27
Maître
avatar

Nombre de messages : 1819
Age : 48
Localisation : Allier / Montluçon
Date d'inscription : 21/01/2010

MessageSujet: Re: ANALYSE d'une PROGRESSION   Sam 29 Juil - 13:34

jean-jacques petit a écrit:
-Haut dans le ciel, le cap suivi par le Tempest victorieux ne semble pas être le même que sa victime, ce qui casse aussi l’action

Mon simple avis personnel : je ne trouve rien de choquant dans cette partie du dessin . Pour moi, ça peut tout simplement s'expliquer par le fait qu'entre le coup au but du Tempest et l'explosion de sa cible, les quelques secondes (ou fractions de secondes) écoulées ont permis au premier de "breaker" pour éviter les débris du second think
Ce qui "bloque" un peu l'action, à mon humble avis, c'est le Tempest du 1er plan qui semble coincé entre toutes ces fumées , trop noires et épaisses comme cela a déjà été noté .

Et concernant la taille relative du B-17, j'ai là aussi un ressenti un peu différent : je ne le vois pas comme passant "pile poil" à la verticale des arbres et de la ferme, mais volant dans un plan plus proche du spectateur . Sa "grande taille" ne me surprend donc pas ...
Comme quoi ........

Gilles .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dilou-dessins.blogspot.fr/
jean-jacques petit
Dessinateur
avatar

Nombre de messages : 75
Age : 68
Localisation : Landes
Date d'inscription : 19/08/2008

MessageSujet: Re: ANALYSE d'une PROGRESSION   Sam 29 Juil - 14:54

Tout est effectivement affaire de ressenti, mais je pense que si j'avais représenté le Tempest victorieux... de dessus, (camouflage, donc) cela aurait été plus cohérent avec la ligne de vol. Mais certainement que je trouvais ça très bien au moment où je l'ai réalisé.

Après, le Tempest du premier plan et surtout celui du second plan, à mon avis actuel, auraient gagnés à ne pas être dans cette fumée trop noire.

Après, avec les années, les nombreux récits que j'ai pu lire, et compris ensuite lors des quelques vols que j'ai pu faire, m'ont amené à réaliser différemment les situations aériennes.

Il n'en reste pas moins que le travail artistique est propre à chaque auteur, tenant compte de sa vision des choses, de son expérience et de la restitution sur support divers et varié. On peut en débattre des heures, de ce sujet!

D'autres travaux à venir sur ce post vont également amener des réflexions de ma part, un peu différentes car, aujourd'hui, je ne les réaliserai pas du tout comme ça. J'ai évolué. violon
JJ
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Limadefois
Dessinateur
avatar

Nombre de messages : 381
Localisation : Saint Raphaël
Date d'inscription : 04/03/2012

MessageSujet: Re: ANALYSE d'une PROGRESSION   Lun 31 Juil - 15:28

Bonjour,

En principe le dessinateur de DAN COOPER était ALBERT WEINBERG. Les scénarios aussi et pour quelques uns par Jean-Michel CHARLIER......

Quant aux RAPACES, BATTLER BRITTON & NAVY.....ils étaient mes livres de chevet étant gosse.....
Je passais des heures à essayer de refaire les avions.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jean-jacques petit
Dessinateur
avatar

Nombre de messages : 75
Age : 68
Localisation : Landes
Date d'inscription : 19/08/2008

MessageSujet: Re: ANALYSE d'une PROGRESSION   Jeu 3 Aoû - 11:46


Bonjour à tous,

Merci pour Albert Weinberg... j'ai effectivement une demi-douzaine de Dan Cooper... mais je n'ai pas pu remettre la main sur ma préférée qui implique des Jaguar anglais et MiG 21MF au Moyen Orient: du grand art en dessin et situation. Au moins d'après mon souvenir. A voir lorsque j'aurai remis la main dessus...

En attendant, suite du post "progression".

Les cinquième et « cinquième bis » dessins que je propose aujourd'hui sont datés du 12 août 1964. J'allais toujours sur mes 15 ans.
Je me souviens avoir été inspiré par une BD, probablement la collection « Rapace » que j’affectionnais tout particulièrement. L’histoire retraçait les aventures d’un pilote de Gloster Gladiator : ça changeait des Spitfire ! Cet avion antique m’avait certainement ému car ce jour-là, j’ai réalisé deux scènes de combat avec celui-ci pour sujet. Et je propose les deux sur ce même post.

« Gladiators attaquant un convoi » :



Cette scène a été réalisée sur une feuille de papier « quatrième de couverture » blanche d’un catalogue USIAS, au revers bleu, récupéré je ne sais où (un Salon du Bourget probablement). La peinture est, bien sûr, de la gouache « écolière ».

-Tout d'abord, la mise en scène:
-Reprise quasi à l’identique d’une scène de la BD, sans beaucoup d’inventivité. Mon expérience aéronautique de l’époque était assez « limitée » pour inventer sur tous les sujets aviation.

-Représentation du sujet:
-L’action de la scène était assez dynamique et c’est ce qui avait motivé mon choix. Je ne me souviens pas avoir modifié particulièrement la scène.

-Travail artistique :
- N’ayant pas de connaissances particulières, à l’époque, concernant l’armée allemande, j’ai représenté les véhicules et hommes de troupe en vert.
- Je trouve étonnant d’avoir représenté des soldats se mettant à couvert au premier plan… et figés dans leur camion, au second plan. Comme je le soulignais précédemment : manque d’imagination !
- Le paysage est des plus succincts mais c’était de la neige ! En revanche, je n’aurais pas dû représenter les arbres verts mais plutôt recouverts de neige : encore une fois, interprétation d’un dessin noir & blanc sans aucune imagination.
- L’explosion est impressionnante et, je pense, bien rendue par rapport au modèle car ça n’était pas mon style de l’époque.
- Les avions sont très « légers » au niveau représentation, mais vu l’angle, difficile de pinailler.
- Les haubans et câblages de tension auraient mérités d’être dessinés au stylo, crayon HB ou autre, mais surtout pas à main levée, au pinceau : ça alourdit les silhouettes qui n’en ont vraiment pas besoin.
- Les  filets d’air de « représentation de vitesse » sont une habitude héritée de mon père, que j’ai mis beaucoup de temps à éliminer de ma façon de dessiner.

En conclusion, cette scène était intéressante à représenter car dynamique. Un peu plus d’inventivité n’aurait pas nuit en dépit d’une touche personnelle montrant les reflets orange de l’explosion sur les véhicules, avions et personnages.

Le second tableau représente aussi des Gladiator, mais dans un autre environnement.

Gloster Gladiators en pleine bataille



Cette scène a été peinte sur une feuille que je peux qualifier de brouillon « cartonnée » car, comme précisé auparavant, j’étais assez désargenté pour ne peindre et dessiner que sur des supports de récupération. J’ai d’ailleurs conservé cette habitude aujourd’hui en peignant, de temps à autre, sur des grands calendriers cartonnés : je ponce pour l’adhérence et bouche les trous de fixation : génial !

-Tout d'abord, la mise en scène:
-Reprise d’une scène de la BD. Ce qui m’avait interpellé était l’aile brisée avec les structures internes apparentes. Je me suis donc concentré sur ce point.

-Représentation du sujet:
-L’action est assez dynamique, comme souvent, avec ce dessinateur anonyme dont le style me plaisait beaucoup. J’ai donc quasi fait du copié-collé.
-une petite erreur de gestion de l’espace : la DCA du navire tire les He 111 en altitude et, au passage, arrose le Gladiator qui passe dans la ligne de tir. Bon, il est vrai que dans la réalité, cela arrivait parfois.

-Travail artistique :
- N’ayant pas de connaissances particulières, à l’époque, concernant la Royal Navy (ça a un peu changé par la suite), j’ai représenté le navire comme sur le dessin de la BD, ombres et lumières y compris. Le dynamisme de l’action est conservé et c’est le principal.
- Le peu de Heinkel 111 crashé visible est identifiable. Les puristes auront raison de remarquer que le camouflage n’est pas correct : je n’avais pas les connaissances ad’ hoc à l’époque.
- Je trouve que la mer n’est pas trop mal représentée pour quelqu’un qui préfère l’air à l’eau. Aujourd’hui, j’ai toujours un problème à représenter l’eau mais je me soigne : je passe parfois plus de temps à travailler le sujet que le reste de la scène.
- Le ciel aurait mérité quelques nuages mais avec la façon dont je les peignais à l’époque, le choix de ne rien mettre était… le bon.

En conclusion, cette scène qui m’avait bien plue dans la BD a été assez bien rendue dans le dessin, compte tenu de mes capacités de l’époque : c’est quasiment identique. Il est vrai que si je la refaisais aujourd’hui, ce serait complètement différent… mais c’est pour tout le monde pareil, grâce à l’expérience accumulée.


JJ
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jean-jacques petit
Dessinateur
avatar

Nombre de messages : 75
Age : 68
Localisation : Landes
Date d'inscription : 19/08/2008

MessageSujet: Re: ANALYSE d'une PROGRESSION   Mer 9 Aoû - 12:49



Bonjour à tous,

Le sixième dessin que je propose est le 49° enregistré depuis 1961. I est daté du 23 décembre 1964 et j'allais toujours sur mes 15 ans.
La motivation devait venir de mon père qui, en tant qu’ingénieur aéronautique, était subjugué par le matériel soviétique, indestructible ou tout du moins, considéré comme tel. Peut-être aussi que la maquette du IL-2 Stormovik venait-elle de sortir chez Airfix !

« Me 109 abattu par un Stormovik » :

Cette scène a été réalisée aux crayons de couleur sur une feuille de papier brouillon format A3, sortie de je ne sais où. Je l’ai pliée en deux, proprement, pour la conserver et les années ont un peu jauni le papier.

-Tout d'abord, la mise en scène:
-Avion d’appui-sol, le Stormovik naviguait à très basse altitude et c’est la raison pour laquelle je l’ai représenté au ras du sol. J’ai toujours préféré la silhouette du Me 109 à celle du FW 190. Ce dernier est au Me 109 ce que le P-51 est au P-47, à mon avis. La danseuse et la catcheuse, quoi !

-Représentation du sujet:
-L’action de la scène était pour moi représentative de la mission du Soviétique. Le fait que l’IL-2 soit seul montrait que c’était un retour de mission où tout le monde rentrait « en vrac », chassés par les Allemands solitaires eux aussi, en recherche d’une proie facile.

-Travail artistique :
- N’ayant pas de connaissances particulières, à l’époque, j’ai représenté le camouflage du Stormovik vert et marron, comme on les représentait à l’époque. Tout comme l’étoile rouge bordée de jaune. Ca n’est que quelques années plus tard que les dessinateurs de profils (essentiellement britanniques) ont « intégrés » que les étoiles étaient bordées de blanc.
- Le Me 109 est du type « G » visiblement, équipé de pods canons pour dézinguer les chars volants qu’étaient les IL-2. La fumée qu’il dégage démarre de trop loin, ce qui ne correspond pas à l’angle de tir du mitrailleur… à moins que ce ne soit un excellent tireur.
- Les traits représentant les filets d’air, bien que fins, sont présents à l’excès. Quelques années plus tard, avec force volonté et ténacité, je les ferai disparaître.
- Le décor est trop succinct et n’a servi, visiblement, qu’à meubler l’action sans autre ambition.

Au niveau du travail artistique, un coup de gomme sur le dessus du fuselage du soviétique aurait donné un peu plus de volume avec un effet lumière. Un pilote en transparence n’aurait pas été superflu.
Pour l’Allemand, vu l’angle, pas grand’chose à dire sinon que les croix noires auraient peut-être dû se trouver un peu plus vers les canons, les cocardes ayant plutôt tendance à être peintes vers le milieu de l’aile.
Après, reste le problème des nuages : toujours des haricots ! Je devais certainement les représenter comme dans les BD pour enfants/adolescent (j’étais lecteur du magazine Spirou pendant des années) ou comme dans les dessins animés Walt Disney et autres.
Par rapport aux dessins précédents, un effort a visiblement été fait au niveau des ombres à l’intrados des avions.

En conclusion, cette scène était dynamique. Représentée de manière « allégée » comme le lait ou le coca, elle aurait méritée plus de détails sur le décor notamment. Ca n’est pas du grand art mais ça dit ce que ça veut dire.

JJ
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jean-jacques petit
Dessinateur
avatar

Nombre de messages : 75
Age : 68
Localisation : Landes
Date d'inscription : 19/08/2008

MessageSujet: Le Marauder   Mer 16 Aoû - 13:06



Bonjour à tous,

Le septième dessin que je propose est le 52° enregistré depuis 1961. Il est daté du 18 janvier 1965 et j'allais sur mes 16 ans.
Ce dessin était totalement représentatif d’une série que j’avais entamée concernant tous les avions ayant participé à la 2° Guerre Mondiale, constructeurs pays par pays. Celui-ci était le 6° dans la série « USA ». J’avais certainement été inspiré par une série de « cartes postales » éditées par Dargaud, dessinée par Hergé, dont je poste un exemplaire pour information.

« Western Desert : Martin Marauder 14 Sqd RAF » :

N’ayant d’autre ambition que de montrer l’avion de manière compréhensible, dans le style (plus épuré) des cartes postales « Tintin », le Marauder est montré 3/4 face, légèrement de dessus.

-Tout d'abord, la mise en scène:
- Pas de recherche dans la mise en scène, l’objet du dessin étant une présentation de l’avion. Le 3/4 avant étant généralement la vue la plus propice pour montrer les formes générales surtout du Marauder, j’ai opté pour celle-ci.

-Représentation du sujet:
- La vue choisie permet de montrer l’avion dans son volume général afin d’en saisir les formes principales. Voir le dessus permet d’apprécier les formes également et le camouflage.

-Travail artistique :
- Le travail artistique est inexistant car il n’est pas le sujet principal. D’ailleurs, à ce point de vue, une remarque amusante : le blanc représentant le reflet a été réalisé avec du blanc… à chaussure ! En effet, comme je l’ai signalé auparavant, j’étais assez désargenté (argent de poche minimum pour couvrir tous les besoins d’un adolescent) et, à cette période, ne pouvant acheter de la peinture blanche, je me servais d’un tube de blanc à chaussure car, étant fan de rock (Johnny Hallyday et autres Eddy Mitchell et les Chaussettes noires). Le problème est que ce blanc ne se diluait pas trop, ce qui fait qu’il restait en espèce de trait qui ressemble pas à grand’chose.
- L’autre point est que les ombres sont noires alors qu’il aurait été préférable de foncer la couleur ombrée, en dégradé. Cela aurait été intéressant d’autant que la cellule du B-26 est de section circulaire et donc, très sensible aux ombres et lumières.
- La représentation des hélices en mouvement montre une certaine recherche dont le résultat est discutable tant par le dégradé que par les filets d’air (en blanc) montrant la rotation. Lorsque j’ai connu Francis Bergèse, je lui avais demandé comment il fait les rotations d’hélices et il m’avait donné le truc, que j’avais adapté à ma façon. Maintenant, ça va mieux.
- Un autre point discutable : les montants des parties vitrées peints en noir. Je n’en connais plus la raison, sauf peut-être d’avoir la facilité de peindre avec une seule couleur plutôt que d’utiliser celles du camouflage. Il faut dire que depuis que je dessine et peins, je mélange les couleurs et n’utilise qu’exceptionnellement des couleurs commercialement préparées.
- Une remarque au sujet du Marauder pour ceux qui veulent traiter le sujet. L’avion n’a aucune ligne droite de référence, sinon le dos très peu courbé. Les ailes, au dièdre très faible, sont difficiles à caler sur un dessin, le bord d’attaque (et de fuite) offrant des lignes obliques et non perpendiculaires à l’axe avion. D’autre part, selon les versions du B-26 Marauder, les ailes, comme celui des moteurs, ont un calage positif, plus ou moins prononcé, par rapport à l’axe de l’avion. En résumé : ça part dans tous les sens ! Le meilleur angle offrant des difficultés moindres de gestion des formes est le trois-quart face ou arrière, très légèrement de dessus. Le Marauder donne alors une impression de puissance et d’agressivité qui lui vont comme un gant.
- Enfin, si c’est bien d’avoir ombré le dessous des ailes et du plan fixe, pourquoi ne pas avoir fait la même chose avec la dérive ?

En conclusion, ce dessin est une daube. Heureusement qu’il n’avait pas vocation à révolutionner l’art aéronautique... Le point positif est qu’il montre ce qu’il ne faut pas faire.

JJ
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jean-jacques petit
Dessinateur
avatar

Nombre de messages : 75
Age : 68
Localisation : Landes
Date d'inscription : 19/08/2008

MessageSujet: éternel Hergé   Jeu 17 Aoû - 19:01

Bonjour à tous,
Mille pardons, j'avais oublié de poster le dessin Hergé: c'est maintenant réparé!
JJ



Comme vous pouvez le constater, les formes sont très bien restituées, comme les autres avions de la série. Le camouflage est assez authentique, tout dans le style BD: sans dégradés d'ombres et lumière sur les volumes. Mais ça ne voulait pas être une œuvre d'art, seulement une image à collectionner.

JJ
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Maître
avatar

Nombre de messages : 1194
Age : 35
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 19/07/2011

MessageSujet: Re: ANALYSE d'une PROGRESSION   Sam 19 Aoû - 10:16

jean-jacques petit a écrit:
Mais ça ne voulait pas être une œuvre d'art, seulement une image à collectionner.

Quelle est la différence ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://exowings.wordpress.com/
jean-jacques petit
Dessinateur
avatar

Nombre de messages : 75
Age : 68
Localisation : Landes
Date d'inscription : 19/08/2008

MessageSujet: Re: ANALYSE d'une PROGRESSION   Sam 19 Aoû - 12:22

Jü,

Selon moi, la différence se situe dans la mise en scène avec décor. Là, c'est plutôt une mise en valeur de l'avion, telle que l'on peut trouver sur les couvertures de boîtes de maquettes ou de monographies.

D'ailleurs, à ce niveau-là, je suis en train d'en réaliser une, de boîte de maquette et je peux écrire, vu le nombre que j'ai déjà réalisées, que l'approche est absolument différente: les critères imposés n'étant pas les mêmes:
- d'un côté, il faut donner envie d'acheter la maquette ou la monographie (l'action y participe, mais surtout la décoration)
- de l'autre, c'est une envie de situation avec l'avion en vedette, la décoration, la plupart du temps, passant au second plan.

Le Canadair "en action", posté sur ce forum, le démontre parfaitement et on voit tout cela très bien sur la plupart des œuvres postées sur Aviation Illustrée.

Voilà, j'espère avoir répondu à la question.
JJ
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: ANALYSE d'une PROGRESSION   

Revenir en haut Aller en bas
 
ANALYSE d'une PROGRESSION
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Objectif et Progression
» Galerie en progression
» Ma première progression acrylique/huile
» [INFO] The topic de la petite question/info qui ne mérite pas un topic entier!!
» MERKAVA IV -LIC-

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aviation Illustrée :: Nouveautés-
Sauter vers: