AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 ANALYSE d'une PROGRESSION

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
AuteurMessage

Maître
avatar

Nombre de messages : 1232
Age : 37
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 19/07/2011

MessageSujet: Re: ANALYSE d'une PROGRESSION   Mer 20 Déc - 22:51

J'ai du mal à saisir ce que sont ces grandes couches blanches diagonales au niveau de la mer. Elles font penser à des crêtes de vagues, mais celles-ci apparaissent lorsque les vagues se brisent en eaux peu profondes et non au large si ? Dans le cas contraire, j'aimerais bien voir une photo du phénomène que je n'arrive pas à trouver ailleurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://exowings.wordpress.com/
jean-jacques petit
Dessinateur
avatar

Nombre de messages : 117
Age : 69
Localisation : Landes
Date d'inscription : 19/08/2008

MessageSujet: Re: ANALYSE d'une PROGRESSION   Jeu 21 Déc - 1:30

Ah, je vois que tu ne lis pas ce que j'écris...
JJ:affraid: lol!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Maître
avatar

Nombre de messages : 1232
Age : 37
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 19/07/2011

MessageSujet: Re: ANALYSE d'une PROGRESSION   Jeu 21 Déc - 12:40

Oula pardon, en effet j'ai pourtant pris le soin de relire plusieurs fois avant de poster ma question et il faut croire que je ne suis pas doué pour faire plusieurs choses à la fois ! violent
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://exowings.wordpress.com/
jean-jacques petit
Dessinateur
avatar

Nombre de messages : 117
Age : 69
Localisation : Landes
Date d'inscription : 19/08/2008

MessageSujet: Ciel en feu à l'île de Kharg   Mer 27 Déc - 14:17



Bonjour à tous,

Le trente-neuvième dessin que je propose est daté du 20 mai 1986 (dessin 2687/90), travail destiné à être offert à Saddam Hussein. Cela peut paraître surprenant et ça l’est. A l’époque où les Irakiens se trouvaient en transformation Mirage F1 à Marsan, quelqu’un, à Istres, avait eu la bonne idée de proposer à Dassault de créer une maquette à l’échelle X représentant l’attaque des terminaux pétroliers de l’île de Kharg (non nommément citée) par des Mirage F1-Exocet. Une âme plus courageuse que d’autres a souligné que les distances d’attaque, de tir etc. étaient incompatibles avec une maquette… qui aurait nécessité au moins une bonne dizaine de mètres au 1/72.
Du coup, ça m’est retombé dessus. J’ai dit que je pouvais faire et le patron irakien m’a donné les consignes pour réaliser la scène, « très dense », car il fallait que les Iraniens en aient « plein les fesses ». D’où la scène air-air, le tir d’un Exocet et le dégagement après le tir du premier Exocet.
Pour la petite histoire, je n’ai appris le raid irakien contre les terminaux pétroliers iraniens par le journal, qu’environ un mois après leur départ.

« Le feu de l’enfer: »

- la mise en scène:
Situation imposée par la demande irakienne, j’ai dû jouer avec les différentes scènes demandées afin de faire rentrer toutes les actions dans le cadre, tout en restant cohérent. Pas évident.

-Représentation du sujet:
Afin que le destinataire comprenne au premier coup d’œil, il fallait mettre les terminaux en feu en arrière plan… ce qui m’arrangeait car je n’avais pas de représentations photographiques du lieu en question. Ensuite, il me fallait réaliser un plan maître, le tir de l’Exocet et le dégagement du Mirage F1, pour montrer que le cadeau venait de la cellule pilotes. Le reste n’était que formalité. Le tout devant avoir assez de dynamisme pour ressembler à quelque chose.

-travail artistique:
Le tableau a été réalisé sur le papier ad’hoc habituel. Le décor était assez succinct au vu du lieu géographique, n’ayant pas de document me permettant de réaliser l’ensemble avec précision, comme signalé ci-dessus. Le ciel pouvant être chargé (ou non) de nuages, j’ai pris l’option « ou non » car je n’étais pas à l’aise avec les nuages, comme je l’ai souvent mentionné. Je n’ai fait qu’ajouter quelques traînées dans le ciel pour meubler et représenter le combat missile air-air (avec un pilote au bout de son parachute) et il devait être bien identifiable. A l’époque, les irakiens revendiquaient quelques 50 victoires !
Pour la représentation du tir Exocet, j’avais quelques photos de la séquence car les premiers tirs d’essais ont été réalisés en France et il suffisait de les mettre en situation. J’ai ajouté l’ombre de la fumée pour donner une idée de la hauteur et la lumière de la combustion de l’engin devait peaufiner la situation visuelle. Le tir du second Exocet a été mis là pour meubler le coin, en bas à gauche. Ni trop petit, ni trop grand.
Je devais montrer la profondeur de champ en détaillant la mer au premier plan, mais à cet endroit géographique, l’eau n’est pas trop agitée et j’ai montré quelques vaguelettes, sachant que je ne suis pas un cador en représentation marine.

-Mes remarques au sujet de ce travail, sont les suivantes :
- L’ensemble représente bien l’action mais avec un peu plus de métier, ça aurait été mieux.
- Le terminal pétrolier est trop contrasté avec ses fumées d’incendie car je ne maîtrisais pas trop la « discrétion » des arrière-plans, à l’époque.
- La représentation des fumées, par conséquent, est trop dense et pas assez translucide.
- Le Mirage F1 en arrière-plan, représenté quasiment de profil n’est pas la bonne option : un cap quasiment parallèle au Mirage du premier plan aurait été préférable, car cela aurait accentué l’énergie alors que là, elle est « cassée ».
- L’interception, dans le ciel, est trop marquée et les traînées méritaient un peu moins de contraste. Mais représentée ainsi, on la voit mieux…

En conclusion, c’est un exercice de style selon une commande précise (et chargée) et le travail artistique, à mon avis, ne résidait qu’au niveau de la mise en scène avec une option choisie parmi de nombreuses autres. Je ne peux pas dire que je sois fier de ce que j’ai réalisé : je l’ai fait, c’est tout et les Irakiens étaient ravis.
JJ
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vincent
- Administrateur -
avatar

Nombre de messages : 1977
Date d'inscription : 03/06/2005

MessageSujet: Re: ANALYSE d'une PROGRESSION   Mer 3 Jan - 18:28

Grande époque du Mirage F1 EQ dans ses différentes versions.
Si Saddam n'avait pas attaqué le Koweit en 90, je pense que l'on aurait encore amené de nouvelles capacités à cet avion superbe.

Pour le plaisir des yeux (mais pas des oreilles) un tir d'AS30L sur Kharg à peu près à la même époque (été 86)


Et une autre attaque sur une station de pompage où on entend beaucoup mieux le pilote, surtout son souffle.


Les deux attaques menées au taquet à basse altitude, autour de 50m. Des pilotes qui avaient des coucougnettes, j'ai toujours été surpris par le peu de résistance lors de la guerre du Golfe.

V.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://http://www.toilesvolantes.com
jean-jacques petit
Dessinateur
avatar

Nombre de messages : 117
Age : 69
Localisation : Landes
Date d'inscription : 19/08/2008

MessageSujet: Le feu de l'enfer!   Dim 7 Jan - 12:42

Pour les avoir côtoyés lors de leur transformation à Marsan, à mon avis, le peu de résistance tient du fait que les Irakiens étaient d'excellents pilotes, intelligents, qui savaient ce qui les attendait dès qu'ils se mettaient en l'air. Et le peu qui décollaient étaient des illuminés ou qui agissaient sur ordre impératif, pour ne pas dire menace, les autres s'étaient intelligemment carapatés en Iran... chez le frère ennemi!




Bonjour à tous et… meilleurs vœux et dessins,

Le quarantième dessin que je propose est daté du 21 août 1986 (dessin 2733/93), demandé par un pilote qui rêvait d’abattre un MiG libyen. Il faut se rappeler qu’à l’époque, les MiG et Sukhoï de Khadafi se trouvaient à l’origine de fantasmes pour nombre de pilotes de chasse ! Les Américains, pourtant pas des foudres de guerre en combat aérien, en avaient abattu deux quelques années auparavant et quelques pilotes français se disaient : « Pourquoi pas moi !? ».

« Le feu de l’enfer: »

- la mise en scène:
A cette époque, le MiG 23 était l’objet des convoitises comme le MiG 21 quelques 20 ans auparavant. S’il était vrai que l’électronique rustique soviétique avait une endurance supérieure aux avions occidentaux, le pilotage de ces avions-là rejoignait celui du camion et les pilotes e ces appareils faisaient avec. Le Mirage 2000, qui s’installait dans l’armée de l’Air, représentait la synthèse de ce qui se faisait de mieux dans l’aviation de chasse à l’époque, notamment le F-16 qui était à un cran dessous, n’en déplaise aux aficionados : les « rencontres » entre Mirage 2000 et F-16, à ma connaissance, se sont soldées par la supériorité du premier sur le second. Un Mirage 2000 a même été victorieux sur un F-15 lors d’une « amicale » rencontre.
Selon le souhait du demandeur, il fallait un vainqueur désigné et un vaincu, tout aussi désigné. La situation devait être explicite, réaliste et compréhensible au premier regard.

-Représentation du sujet:
Le sujet n’était pas compliqué et la demande non plus : « vous me faites un cassage de MiG ».
A partir de là, il me fallait trouver une situation où je puisse rapprocher au maximum les deux belligérants, en restant réaliste. Comme j’avais visionné pas mal de films de victoires israéliennes et lu beaucoup de compte rendus de rencontres de « métal hurlant », la scène s’est peu à peu imposée à moi : un croisement après le tir… c’était la position la plus vraisemblable pour que les deux avions soient le plus proche possible.
En effet, il faut tenir compte de la distance de tir canon : entre 100 et 500 mètres, selon que l’on veuille ou non « manger » les débris et 1 000 à 2 500 mètres pour les missiles. Toutes ces distances sont bien sûr théoriques tant, en combat, on ne choisit pas les paramètres de tir idéal ! En suivant les conditions idéales comme l’indique le manuel, l’un des deux avions n’est plus dans le cadre du dessinateur, ce qui n’est pas facile à représenter sur une feuille de papier !

-travail artistique:
Le tableau a été réalisé sur le papier ad’hoc servant habituellement. Le décor devait soutenir l’action et la mettre en valeur et j’ai opté pour un fond bleu, le plus évident pour cette zone géographique. Le choix du contre-jour me semblait le plus à même de soigner les détails pour le destinataire qui pouvait à loisir s’en repaître et alimenter ses émotions.
J’ai représenté la victoire obtenue par un tir de Matra 550 Magic 2 (Missile AutoGuidé d’Interception et de Combat), absent de son emport et le MiG, touché au bon endroit : comme le montrent les éclats de l’explosion de l’engin. Notez que le Mirage 2000 est aux couleurs du CEAM dont faisait partie le pilote à qui le dessin était destiné. Cet appareil, comme tous les premiers en service (environ 40 avions), avait le nez noir. Ca n’est qu’avec les premiers Mirage 2000C perçus par la 5° EC d’Orange que les Mirage 2000 avaient le nez gris d’origine.

-Mes remarques au sujet de ce travail, sont les suivantes :
- L’action est émotionnellement chargée comme demandé.
- Le pilote du MiG 23 pense à l’éjection.
- La représentation des fumées, comme d’habitude, est trop dense alors qu’elle ne sert qu’à habiller le décor.
- Le MiG 23, encore une fois, est trop détaillé. Bien que lorsque l’on vole, on puisse compter les boulons de l’avion qui vole à côté (comme lorsqu’on roule en voiture, on voit tous les détails de la voiture roulant de concert), j’aurais dû trouver le juste milieu.
- ajouter un filet d’air discret à l’extrémité d’une des ailes (ou les deux) n’aurait pas été superflu, afin de donner de la vitesse au ‘2000…

En conclusion, à l’époque, ce tableau était un standard pour moi, alliant rapidité d’exécution et scène représentative de combat… Assez banale au final et cela aurait pu être mieux mais il aurait fallu passer plus de temps dessus : le temps, c’est de l’argent. Le principal est que le destinataire ait été satisfait, ce qui a été le cas.

JJ
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bazoom
Dessinateur
avatar

Nombre de messages : 232
Age : 53
Localisation : 77 Couilly pont aux Dames
Date d'inscription : 23/05/2016

MessageSujet: Re: ANALYSE d'une PROGRESSION   Dim 7 Jan - 13:19

Ici est abordé un point crucial d'une commande, satisfaire le client ! Il est difficile au début de faire ce ratio, savoir quand ça suffit, car effectivement le temps se facture !
Je comprends ton aversion du numérique, mais tu aurais pu modifier l'opacité des fumées facilement. Cela dit le cadrage est très plaisant !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bazoomstudio.com
jean-jacques petit
Dessinateur
avatar

Nombre de messages : 117
Age : 69
Localisation : Landes
Date d'inscription : 19/08/2008

MessageSujet: Re: ANALYSE d'une PROGRESSION   Dim 7 Jan - 17:33

Heuh... regarder les images, c'est bien mais lire le texte correctement, ce serait pas mal non plus: l'informatique d'aujourd'hui n'existait pas en 1986. Et, comme je le mentionne souvent, je n'utilisais pas encore l'aérographe. Ah, lire, on apprend des tas de choses!
JJ
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bazoom
Dessinateur
avatar

Nombre de messages : 232
Age : 53
Localisation : 77 Couilly pont aux Dames
Date d'inscription : 23/05/2016

MessageSujet: Re: ANALYSE d'une PROGRESSION   Dim 7 Jan - 22:31

cyclop Ma formation sur illustrator en imprimerie a débuté en 1985... et effectivement une lecture attentive et analytique exprime bien au conditionnel dans le texte, un des avantages qu'offre ce logiciel et qui ici, aurait (encore du conditionnel), pu permettre une correction aisée de l'image... allez je retourne lire des tutoriels ad hoc, le temps est précieux !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bazoomstudio.com
jean-jacques petit
Dessinateur
avatar

Nombre de messages : 117
Age : 69
Localisation : Landes
Date d'inscription : 19/08/2008

MessageSujet: Re: ANALYSE d'une PROGRESSION   Lun 8 Jan - 0:37

Là, je crois que l'on a à faire à quelqu'un qui ne comprends pas le sens de ce post. Comme ça n'est pas le premier, à l'avenir, je ne répondrai plus aux messages de ce genre.

JJ
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bazoom
Dessinateur
avatar

Nombre de messages : 232
Age : 53
Localisation : 77 Couilly pont aux Dames
Date d'inscription : 23/05/2016

MessageSujet: Re: ANALYSE d'une PROGRESSION   Lun 8 Jan - 1:51

100% d'accord, d'autres chats a fouetter !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bazoomstudio.com
jean-jacques petit
Dessinateur
avatar

Nombre de messages : 117
Age : 69
Localisation : Landes
Date d'inscription : 19/08/2008

MessageSujet: Re: ANALYSE d'une PROGRESSION   Lun 21 Mai - 11:37




Bonjour à tous,

Le quarante et unième dessin que je propose est daté du 10 novembre 1986 (dessin n° 2752/tableau n° 96), destiné à un membre de l’équipe de Marque de l’ATL2.

« Le feu de l’enfer: »

- la mise en scène:
L’Atlantique 2 était un progrès incontestable au niveau de la surveillance maritime et il convenait de le mettre en situation « inamicale » pour valoriser ses capacités opérationnelles. Une météo un peu perturbée s’imposait donc plutôt qu’une scène « pépère ».

-Représentation du sujet:
Le sujet n’était pas compliqué, le tout était de dynamiser la scène pour la rendre attrayante au regard, même pour une personne « extérieure au sérail ».
Dans cette idée, quelques vagues en premier plan devaient faire l’affaire, accompagnées d’un ciel très nuageux. L’avion, vu latéralement et assez bas sur les vagues, devait dramatiser la scène tout en offrant de l’énergie.

-travail artistique:
Toujours sur mon papier « aquarelle », le fond nuageux a été rapidement réalisé, aidé par l’humidité du papier. Peu avant le séchage, quelques coups de brosse à habit (poils de sanglier si je me souviens bien) pour signifier la pluie, peu visible sur cette reproduction, donnaient du sens à la scène. J’ai décidé de présenter l’ATL2 en léger contre-jour afin qu’il se détache un peu du fond car, sinon, il aurait été trop clair et se serait peu détaché des nuages.

-Mes remarques au sujet de ce travail, sont les suivantes :
- L’ensemble est émotionnellement chargé, ainsi que je l’avais voulu.
- Les vagues au premier plan participent bien à la mise en scène mais auraient demandé un peu plus de travail. A l’époque, c’était ma façon de représenter l’eau et, peu satisfait, j’ai « revu » la chose depuis.
- La représentation de la vitesse n’est pas assez marquée et j’aurais dû faire une espèce de traînée de vitesse plus claire à l’arrière, à l’aide des embruns de pluie.
- Les lignes de structure, encore une fois, sont trop marquées et c’était mon défaut récurant à l’époque, corrigé depuis.
- Les ombres et lumières auraient gagnées à être réalisées à l’aérographe, mais je ne l’utilisait pas à l’époque…

En conclusion, dans ces années-là, ce tableau était un standard de mon savoir-faire, alliant rapidité d’exécution et scène d’action représentative… En passant plus de temps dessus en y ajoutant un peu plus de soin, j’aurais pu rendre l’ensemble moins banal. Le principal est que le destinataire ait été satisfait, ce qui a été le cas et moi, je n’en ai pas honte, ce qui est un bon point .

JJ
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
patrick15
Peintre
avatar

Nombre de messages : 710
Age : 64
Localisation : IDF
Date d'inscription : 19/10/2013

MessageSujet: Re: ANALYSE d'une PROGRESSION   Mer 23 Mai - 8:09

Magnifique image belle explication de ta progression clap! clap! clap!

_________________
http://graphpictures.fr/index.html
http://graphpictures.blog4ever.com/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://graphpictures.fr/index.html
Limadefois
Dessinateur
avatar

Nombre de messages : 393
Localisation : Saint Raphaël
Date d'inscription : 04/03/2012

MessageSujet: Re: ANALYSE d'une PROGRESSION   Ven 25 Mai - 15:37

Bonjour,

Belle illustration et qui montre bien les conditions météo parfois compliquées dans lesquelles évoluent les gusses......
J'ai visité une fois un ATL.2......sacré "bestiau" !!!
Chapeau...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jean-jacques petit
Dessinateur
avatar

Nombre de messages : 117
Age : 69
Localisation : Landes
Date d'inscription : 19/08/2008

MessageSujet: Re: ANALYSE d'une PROGRESSION   Mar 29 Mai - 23:59



Bonjour à tous et merci pour les commentaires ci-dessus!


Bonjour à tous,

Le quarante deuxième dessin que je propose est daté du 14 décembre 1986 (dessin n° 2755/ tableau n° 98), destiné au CEV de Cazaux.

« Le feu de l’enfer: »

- la mise en scène:
La demande était compliquée à réaliser car « politique ». En effet, le patron du CEV de Cazaux m’avait demandé de représenter un combat entre un avion de construction française et un avion de construction allemande, les teutons étant souvent présents sur la BA 120 afin de participer à différents programmes militaires. C’était manière de leur rendre hommage, en quelque sorte.

-Représentation du sujet:
Le sujet m’a demandé quelques recherches car il fallait éviter les combats franco-allemands de 14-18, c’était impérativement souhaité. Ne restait alors que les conflits satellites entre pays alliés d’un camp ou de l’autre. En cherchant bien, car j’avais ma petite idée, je me suis rabattu sur la guerre entre la Roumanie et la Hongrie, le premier volant sur matériel français (car nous avons mis sur pied l’aviation roumaine) et le second, sur matériel allemand.
La Roumanie était entrée en guerre le 27 août 1916 et combattait essentiellement aux côtés des Russes. La France apporta son aide militaire assez rapidement et le 16 septembre 1916, une formation de quatre Maurice Farman se posaient à Bucarest après avoir bombardé Sofia. Le chef de détachement était mandaté par la France pour créer uns escadrille (la MF88) qui devait servir d’embryon pour la formation d’une aviation roumaine. Lorsque les personnels et matériels français affectés furent prêts, l’escadrille MF88 passa sur Nieuport de chasse et débuta l’instruction des Roumains. Celle-ci terminée, les instructeurs français donnèrent le feu vert pour la création de formations roumaines, avec noyau français le temps de la maturité. C’était ainsi que des Nieuport 11 et 17 volèrent aux couleurs roumaines au sein de l’escadrille franco-roumaine n° 3…
La chasse roumaine revendiqua 10 victoires, obtenues lors d’une centaine de combats contre l’aviation hongroise, équipée, entre autres, d’Halberstadt et d’Aviatik Berg, comme illustré ici. Après quelques recherches poussées, j’ai trouvé quelques rencontres rendant une scène plausible. Je m’y suis attelé.

-travail artistique:
Toujours sur mon papier « aquarelle », le fond brumo-nuageux, « crapoteux » comme on dirait à Cambrai, a été rapidement réalisé, aidé par l’humidité du papier. Un cours d’eau, discret, donnait la référence de l’horizon ainsi qu’une ébauche de sol. Le Hongrois était positionné en pleine lumière venant du secteur arrière haut. J’ai opté pour le pilote blessé et l’avion mal en point : les marques de nationalité ne laissent pas de place à l’ambiguïté.
Le Nieuport 17, en piqué, se trouve pratiquement sur le dos et a l’avantage de bien montrer les cocardes, afin de respecter les desiderata. J’utilise souvent cette position « cul-par-dessus-tête » qui permet des jeux de lumière intéressants. Comme un avion de combat ne vole pas souvent ailes horizontales, autant en profiter !
Les deux avions sont assez près, ce qui était normal à l’époque et ça facilitait la mise en page pour mon travail.

-Mes remarques au sujet de ce travail, sont les suivantes :
- L’ensemble est assez banal à mon goût mais illustre bien une scène de ce genre.
- Les fumées, toujours elles, manquent de savoir-faire… et je n’étais pas encore passé à l’aérographe. Cela m’aurait permis de mieux les travailler et les rendre plus réalistes.
- L’incendie du moteur de l’Aviatik n’est pas assez nuancé car le contraste est top marqué.
- Le nervurage des ailes est trop visible mais sur la peinture originale, ça l’était un peu moins. Toutefois, là aussi, un peu plus de discrétion n’aurait pas nuit.
- Les ombres et lumières sont globalement réussies, compte tenu du travail au pinceau. Bien sûr, à l’aérographe, cela aurait été meilleur !

En conclusion, dans ces années-là, ce tableau était un standard de mon savoir-faire, alliant rapidité d’exécution et scène d’action dynamique… En passant plus de temps dessus en y ajoutant un peu plus de soin, j’aurais pu rendre l’ensemble plus intéressant bien que ça le fut déjà en raison du thème abordé. Malgré tout, le destinataire a été satisfait et c’était mon but.

JJ
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
frankyyeh
Dessinateur
avatar

Nombre de messages : 94
Date d'inscription : 08/11/2009

MessageSujet: Re: ANALYSE d'une PROGRESSION   Mer 30 Mai - 7:08

jean-jacques petit a écrit:

Bonjour à tous,

Par chance, j’ai conservé tous mes dessins, datés de l'enfance où j'ai commencé à crayonner, à ma période entrée dans l’armée de l’Air et ce, en dépit des nombreux déménagements. Je ne propose pas le tout premier, le plus vieux, réalisé à l'âge de 4-5 ans : je vous en fait grâce.

Le premier est daté du 8 novembre 1961, j'avais 12 ans... et déjà des fourmis dans le crayon! Passons maintenant l’analyse, car c'est la vocation de ce post.

-1- Tout d'abord, la mise en scène: banale, c'est la représentation d'une photo d'époque, publiée dans le magazine allemand "Signal" dont mon père, fana d'aviation, avait conservé quelques feuilles.

-2-Représentation du sujet: si on comprend bien qu’il s’agit d’un Ju 87, de belles erreurs parsèment le dessin :
-l’aile gauche est trop grande (1),
-la prise d’air supérieure aussi,
-tout comme la bombe à laquelle il manque le bras qui permet à celle-ci de passer hors du camp de l'hélice.
-L’anneau « de couleur » autour de la queue est cylindrique alors que la section de fuselage est quasiment elliptique.
-L’hélice n’est pas tripale.
-Une petite chose amusante mais qui fait dresser les cheveux sur la tête : la roulette de queue est fixée sur le gouvernail de direction !
-Pour les puristes, le code sur le fuselage est faux. Mais ça, à l’époque, je ne le savais pas et cela n’avait pas l’importance à laquelle je suis attaché aujourd’hui.
(1) L’aile d’un Stuka, comme quelques autres avions, est en W pour permettre d’avoir un train d’atterrissage de longueur « moyenne » (moins fragile donc) tout en éloignant l’hélice du sol. Et, le cas échéant de positionner des charges importantes sous le fuselage (réservoir, bombes etc.).
Ce W, si on le regarde de profil ou presque, fait que la partie la plus proche du regard est la plus petite, la partie en vis-à-vis, plus grande etc. (voir le croquis). Ce dièdre est souvent ignoré par les dessinateurs, comme c’est le cas ici. Pour le représenter sans exagération, il vaut mieux se positionner en « patrouille lâche », comme sur la photo incluse au croquis.

-3-Travail artistique : inexistant, en dehors de l’ombre sous le plan fixe et des parties à l’arrière du premier plan qui sont représentées en noir « façon BD de l’époque ». Le volume de la cellule du Stuka est représenté à son minimum : très léger sous le fuselage arrière et un peu plus sous le nez. La croix noire sur l’aile droite n’est pas « sur » l’aile, car l’axe de cette croix n’est globalement pas parallèle à l’axe de l’avion et ne suit pas la courbe de l’aile.

En conclusion,  pour un quidam âgé de 12 ans, c’est (à peine) acceptable. Il est nécessaire de poursuivre l’effort pour maîtriser les bases du dessin d’avion pour continuer dans ce omaine.
Rendez-vous à la prochaine analyse!

JJ

Croquis concernant la représentation du dièdre
Œil en « patrouille serrée »

Œil « en patrouille lâche »
soit environ espacé de 3 à quatre
envergures de Stuka.

Pour une représentation "agréable à l’œil", il vaut mieux opter pour un visuel "patrouille lâche" qui permet d'avoir des formes "normales" et non exagérées (distordues) que peuvent donner les objectifs photographiques 35 mm et moins. Le meilleur visuel est celui des objectifs 80-150 mm qui ne "tassent" pas trop le sujet et permettent de marier, sans problèmes, la majorité des prises de vues qui peuvent servir de modèle au peintre/dessinateur/illustrateur.

Voilà ce que je peux dire de cette analyse du sujet du jour. Silly
JJ


clap! clap! clap!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog.roodo.com/dahming_avaition
dilou27
Maître
avatar

Nombre de messages : 1883
Age : 49
Localisation : Allier / Montluçon
Date d'inscription : 21/01/2010

MessageSujet: Re: ANALYSE d'une PROGRESSION   Mer 30 Mai - 10:43

Tes trois derniers dessins s'intitulent tous "le feu de l'enfer", est-ce normal ? wink

Blague à part, je suis toujours surpris par cette technique "des trois pinceaux" ! Encore une fois, j'aurais juré (avant de lire le texte d'accompagnement) que certaines parties de ces tableaux étaient réalisés
à l'aérographe . Décidément ! ...
J'aime bien la représentation , ou plutôt la suggestion, de la pluie sur le dessin de l'Atlantique 2 thumright

Gilles .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dilou-dessins.blogspot.fr/
jean-jacques petit
Dessinateur
avatar

Nombre de messages : 117
Age : 69
Localisation : Landes
Date d'inscription : 19/08/2008

MessageSujet: Re: ANALYSE d'une PROGRESSION   Ven 1 Juin - 0:15

En fait, dans la réalité, je ne donne jamais de titre à mes travaux, chacun y trouvant ce qu'il veut, moi en premier. Et quand on me demande un titre (expos peintres de l'air par exemple) je suis toujours très ennuyé et je donne n'importe quoi. Il n'y a que les sujets historiques qui sont expliqués. Aux spectateurs de poser des questions pertinentes. Ca me permet aussi de juger e leur culture et d'adapter mes explications.
"Le feux de l'enfer" est un titre qui me plait bien et je m'en resservirais certainement encore, mais peut-être en rajoutant un numéro, comme la série des films Rambo, Taxi et autres. Si j'y pense.

En revanche, pour le post de Frankyyeh, en tant que vieux machin, je ne comprends rien et je ne peux y répondre, donc.

JJ
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: ANALYSE d'une PROGRESSION   

Revenir en haut Aller en bas
 
ANALYSE d'une PROGRESSION
Revenir en haut 
Page 4 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
 Sujets similaires
-
» Objectif et Progression
» Galerie en progression
» Ma première progression acrylique/huile
» [INFO] The topic de la petite question/info qui ne mérite pas un topic entier!!
» MERKAVA IV -LIC-

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aviation Illustrée :: Nouveautés-
Sauter vers: