Aviation Illustrée
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.



 
AccueilAccueil  PortailPortail  GalerieGalerie  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
-44%
Le deal à ne pas rater :
REALME C21 64 Go Cross Black
109.91 € 196.57 €
Voir le deal
Le Deal du moment : -62%
XIAOMI Mi TV Stick – Google Assistant et ...
Voir le deal
23.07 €

 

 ANALYSE d'une PROGRESSION

Aller en bas 
+8
Mk2b
Limadefois
dilou27
patrick15
Vincent
Slider
jean-jacques petit
12 participants
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
AuteurMessage
jean-jacques petit
Dessinateur
jean-jacques petit


Nombre de messages : 185
Age : 72
Localisation : Landes
Date d'inscription : 19/08/2008

ANALYSE d'une PROGRESSION - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: ANALYSE d'une PROGRESSION   ANALYSE d'une PROGRESSION - Page 5 EmptyDim 25 Oct - 14:16

Bonjour Dilou,

Ton analyse rejoint globalement la mienne... et celle de la difficulté de concentrer toutes les options possibles sur un sujet (désir) particulier. Au final, lorsque je regarde le travail effectué sur les 900+ tableaux que j'ai réalisés, seuls une demi-douzaine me plaisent encore dont à peu près la moitié est accrochée sur mes murs.

JJ
Revenir en haut Aller en bas
jean-jacques petit
Dessinateur
jean-jacques petit


Nombre de messages : 185
Age : 72
Localisation : Landes
Date d'inscription : 19/08/2008

ANALYSE d'une PROGRESSION - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: ANALYSE d'une PROGRESSION   ANALYSE d'une PROGRESSION - Page 5 EmptyLun 26 Oct - 2:41

ANALYSE d'une PROGRESSION - Page 5 47_des10
Bonjour à tous,

Le quarante septième dessin que je propose est daté du 19 juin 1990 (dessin n° 3454/ tableau n° 174), destiné à un fana du Skyraider.

« Le Sky, camion à bombes: »

- La mise en scène:
Le fana voulait un AD4 du 1/22, dernière unité d’AD4 à avoir volé sous les couleurs françaises. Il le désirait dans une situation un peu extra-ordinaire, en train de ferrailler dans un canyon du Tibesti. Ce ne me posait pas de problème si ça n’était que je n’étais pas très à l’aise avec la représentation de rochers. Bref, un défi, en quelque sorte !

-Représentation du sujet:
La situation à représenter étant définie, je n’avais qu’à trouver un visuel de l’avion qui soit agréable à regarder et qui montre le Skyraider sous son meilleur angle : j’en avais réalisés quelques uns, par le passé, en esquisse crayonnée et d’autres en peinture, je savais donc globalement son meilleur angle. Un regard sur quelques artistes aéronautiques qui ont représenté l’avion m’a conforté dans mon choix : trois-quart avant, légèrement de dessus.

-travail artistique:
Sachant que mon point faible était de représenter la rocaille, je me suis attelé à travailler d’abord le décor de façon à ce qu’il soit « regardable » nu.
J’ai donc commencé par une grande surface gris-sable sur laquelle j’ai ensuite peint les strates de roche. Ceci fait, j’ai ajouté les failles et reliefs ce qui était pour moi, à l’époque, le plus « agréable » dans le sens « aisé ».
Ensuite, pour situer le côté surchauffé de l’atmosphère dans ce coin de la planète, un coup d’aérographe en peinture gris-mauve en bas du tableau devait être significatif. J’en ai ensuite passé un coup sur le relief de la même teinte mais avec un mélange plus fort en eau, pour laisser apparaître la roche. Ceci devait neutraliser l’arrière-plan car la couleur claire du Skyraider allait poser problème pour qu’il se détache bien du fond rocailleux. En effet, il m’était difficile de travailler les ombres et lumières sur l’avion car celui-ci ne comportait que des surfaces planes.
Le décor terminé, l’effet me satisfaisait globalement et je me suis lancé dans la représentation de l’avion. En dehors du nez dont le moteur était cylindrique, les autres surfaces étaient planes. Il me fallait trouver un mélange de peinture « aluminium » crédible pour le tableau ce que j’ai trouvé après quelques tâtonnements.
Ensuite, pour moi, le reste n’était que routine : l’encrassement du fuselage, les cocardes, l’insigne etc. Dans le passé, j’avais réalisé de nombreux profils de Skyraider français et j’en avais fait le tour au niveau du rendu.
Le point le plus important, enfin, était le rendu du tir des canons, que je préférais au tir des roquettes qui n’auraient pas eu le même effet : question de goût personnel ! A l’aérographe, le rendu des hélices ne posait pas de souci (aujourd’hui, je le fais au pinceau, Françis Bergèse, un bon ami, m’en avait appris la réalisation). Pour le bord d’attaque, j’avais appliqué le conseil « musclé » de Paul Lengellé à qui j’avais montré un Skyraider réalisé danbs les années soixante, à la gouache. J’ai failli le détruire à la suite de cette critique, très constructive pourtant : preuve, je n’ai pas oublié celle-ci et le dessin de l’époque est là pour me la rappeler au besoin. On apprend toujours, finalement…

-Mes remarques au sujet de ce travail, sont les suivantes :
- Au niveau visuel, c’est, à mon avis, assez agréable selon mes capacités de l’époque.
- Au niveau de la réalisation, la représentation de la paroi rocheuse est nulle et je ne fais guère mieux aujourd’hui, choisissant, par lâcheté de botter plutôt en touche lorsque le problème surgit. Mais de temps à autre, j’essaie de trouver le truc : je progresse, mais  pas suffisamment vite à mon goût !
Pour l’avion, le résultat est acceptable, si ce n’est la cocarde de l’aile droite et celle de fuselage pas tout à fait « sur l’avion » car la perspective n’a pas été suffisamment travaillée. Les cocardes ont en général le plus difficile car, bien souvent, leur représentation ne tient pas compte de la surface porteuse et on a un résultat souvent aberrant. L’ombre sur le capot moteur n’est pas assez dégradée non plus… mais bon, vu la lumière assez « dure » dans cette région du monde, on peut tolérer.

En conclusion, le tableau a plu, c’est le principal ! Je pouvais faire certainement mieux, mais il faut dire que le tableau ne m’inspirait pas tellement. Peut-être que si j’avais eu liberté de manœuvre, cela aurait été différent. Mais on ne le saura jamais…
JJ

JJ
Revenir en haut Aller en bas
jean-jacques petit
Dessinateur
jean-jacques petit


Nombre de messages : 185
Age : 72
Localisation : Landes
Date d'inscription : 19/08/2008

ANALYSE d'une PROGRESSION - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: ANALYSE d'une PROGRESSION   ANALYSE d'une PROGRESSION - Page 5 EmptyVen 6 Nov - 20:15

ANALYSE d'une PROGRESSION - Page 5 49_des10


Bonjour à tous,

Le quarante huitième dessin que je propose est daté du 30 septembre 1990 (dessin n° 3509/ tableau n° 180), destiné à un pilote de Mirage IV P.

« Le guerrier solitaire: »

- La mise en scène:
Le pilote en question avait souhaité un Mirage IVP en mission. En effet, bien souvent, les intéressés, destinataires du cadeau offert par l’escadron, demandaient le tableau qu’ils voulaient. Pas de surprise pour eux mais, pour moi, l’assurance de ne pas décevoir le récipiendaire !

-Représentation du sujet:
La situation à représenter était quasiment définie en ce qui me concernait. Le delta de l’avion imposait un choix peu original : 3/4 avant ou 3/4 arrière car, sous cet angle, le « triangle » se trouve tout en énergie, ce qui est parfait pour un avion mach 2. Restait ensuite à déterminer soit vu de dessus, soit de dessous. Si je devais représenter l’avion en mission, il fallait le représenter de dessous en raison de l’ASMP. C’est donc cette option que j’ai choisie.

-travail artistique :
De mon côté, ayant souvent travaillé des sujets dans cette situation, la réalisation n’allait pas me donner de souci particulier, la réalisation étant relativement « banale » pour moi. Le côté intéressant se situait dans le choix des lumières. En effet, la mise en valeur du sujet et de la scène ne tenait que du jeu des lumières, selon moi.
Je me suis donc mis virtuellement  « en patrouille » avec le Mirage afin de déterminer le positionnement définitif de celui-ci puis j’ai imaginé les éclairages, leur intensité en fonction du bleu du ciel afin d’avoir le meilleur contraste possible du tableau. En effet, il faut qu’il soit « compréhensible » par un quidam, qu’il soit accroché dans une zone d’ombre ou dans une zone de lumière. Ceci fait, je me suis lancé dans la réalisation sur un papier cartonné, surface lisse au format 40x50 cm environ.

-Mes remarques au sujet de ce travail, sont les suivantes :
- Au niveau visuel, l’ensemble est assez agréable.
- Au niveau de la réalisation, je pense avoir bien dosé la densité du bleu du ciel et celle du camouflage (sombre) de l’avion.
Le rendu du Mirage, avion aérodynamiquement « propre », est acceptable et je ne suis pas tombé dans l’excès de représentation des lignes de structure comme je le faisais habituellement ! Au niveau artistique, je me suis attaché à rendre « lumineux » tous les reliefs concernés, sans excès, pour ne pas déséquilibrer l’ensemble.
Mon investissement « personnel » s’est situé uniquement au niveau des tuyères. Je voulais les rendre « lampes à souder vivantes », pétales comprises. J’avoue avoir du plaisir à travailler cet endroit, probablement en raison de mon bagage de dessinateur industriel !

En conclusion, le tableau a séduit, ce qui ne m’a pas étonné car c’était à chaque fois le cas : les Mirage III et IV sont des avions qui plaisent beaucoup et cet angle les met bien en valeur. A moi de ne pas me louper…
Bref, je me suis dit que cette formule était définitivement gagnante, comme l’on dit et j’allais pouvoir développer la chose ! Pour une fois, j’étais relativement content de moi, ce qui était assez rare.

JJ
Revenir en haut Aller en bas
dilou27
Maître
dilou27


Nombre de messages : 2112
Age : 52
Localisation : Allier / Montluçon
Date d'inscription : 21/01/2010

ANALYSE d'une PROGRESSION - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: ANALYSE d'une PROGRESSION   ANALYSE d'une PROGRESSION - Page 5 EmptyMar 10 Nov - 21:17

Sur mon écran, cette image est vraiment très très bleue (y compris les tuyères)... Est-ce normal ? Est-ce autant marqué sur l'original ?
J'imagine que oui, puisque je vois malgré tout un peu de rouge sur les cocardes et les marquages "danger siège éjectable" .
Mais je pose quand-même la question, au cas où .
Revenir en haut Aller en bas
http://dilou-dessins.blogspot.fr/
jean-jacques petit
Dessinateur
jean-jacques petit


Nombre de messages : 185
Age : 72
Localisation : Landes
Date d'inscription : 19/08/2008

ANALYSE d'une PROGRESSION - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: ANALYSE d'une PROGRESSION   ANALYSE d'une PROGRESSION - Page 5 EmptyMar 10 Nov - 21:34

J'ai le défaut d'aimer le bleu et lorsque je scanne (ou je peins), j'ai parfois la main lourde à ce niveau et certains, comme toi, m'en font la remarque: j'ai du mal à me corriger... mais j'y travaille!
Si tu fais un téléchargement de cette image, tu pourras certainement corriger la dominante bleue en travaillant sur le gris du camouflage comme référence: la correction devrait venir toute seule.
Sinon, je le faire et reposterai cette même vue "corrigée" avec le prochain post, à la fin de la semaine, je pense.

Désolé, je serai plus vigilant sur les prochains posts: tu as bien fait de me faire remarquer la chose!
JJ
Revenir en haut Aller en bas
jean-jacques petit
Dessinateur
jean-jacques petit


Nombre de messages : 185
Age : 72
Localisation : Landes
Date d'inscription : 19/08/2008

ANALYSE d'une PROGRESSION - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: ANALYSE d'une PROGRESSION   ANALYSE d'une PROGRESSION - Page 5 EmptySam 14 Nov - 1:20

Comme promis, voici le Mirage IVP... moins bleu puis, dessous, le nouveau post.

ANALYSE d'une PROGRESSION - Page 5 48_des10

ANALYSE d'une PROGRESSION - Page 5 Dessin10


Bonjour à tous,

Le quarante neuvième dessin que je propose est daté du 17 mai 2000 (dessin n° 4541/ tableau n° 545), destiné à un moniteur-pilote de SA 341 Gazelle, de l’école ALAT de Dax.

« Les amants terribles: »

- La mise en scène:
Le pilote en question avait souhaité un souvenir particulier, mû par un tendre sentiment envers son épouse ! Il avait appris à piloter à cette dernière qui, s’étant prise au jeu, était devenue la « mascotte » de l’aéroclub de Dax. Ayant découvert la voltige, elle s’y était initiée plus sérieusement, épaulée par un champion de cette spécialité, membre de l’aéroclub. En quelques mois, elle était devenue une excellente « branleuse de manche » (sans jeu de mot, mais justifié pour avoir volé en pax avec elle) au point de devenir vice-championne de France féminine de voltige. Très fier d’elle, son époux lui rendait ainsi hommage par ce tableau.
Pour ma part, c’était la première fois (et unique, d’ailleurs) que je me retrouvais embringué dans une affaire pareille, sur deux plans : d’abord m’étant lié d’amitié pour ce couple extra-ordinaire et réaliser un tableau rassemblant avion et hélicoptère dans une même figure. Autant dire que le sujet me stimulait plus que jamais.
Ils voulaient un vrai souvenir et je devais donc mettre en patrouille le CAP 10 sur lequel volait la dame et la Gazelle que pilotait son mari… avec, en arrière-plan, l’aérodrome et la ville de Dax.

-Représentation du sujet:
Il ne fallait pas représenter un vol banal mais une situation évidemment « acrobatique ». La Gazelle étant une bonne machine, je pouvais me permettre des choses tout en restant réaliste. Je choisissais de mettre la patrouille en montée « chandelle », en fin d’après-midi, heure privilégiée pour l’entraînement de la dame. Le dessin montrant le Nord, l’Ouest se trouvait à gauche avec la source de lumière (soleil) : je pouvait ainsi illuminer les appareils par le dessous, accentuant ainsi le côté émotionnel de la scène.
Le décor n’était là que pour « information » et donc ne nécessitait pas un détaillage exagéré, ce qui m’arrangeait, n’étant pas très à l’aise avec cela. Sinon, j’aurai « fait paysagiste » !

-travail artistique :
Le support choisi était du papier cartonné (environ 50x60) dont la surface était suffisamment lisse pour permettre un travail à l’aérographe, que je pratiquait régulièrement sur mes maquettes, profils et… tableaux, donc.
Je me suis donc mis virtuellement  « en patrouille » avec les machines afin de déterminer le meilleur angle de montée en corrélation avec la source de lumière. Une fois l’angle déterminé, il me fallait choisir un angle de vue des avion/hélicoptère pouvant leur donner de l’énergie, à contrario de leur vitesse « lente ». Ceci déterminé, j’ai attaqué le décor que je devais tout de même soigner afin de donner bonne allure à la situation aéronautique.
Ceci fait, j’ai laissé la nuit passer, comme je le faisais habituellement, afin de me consacrer aux machines volantes toute la journée du lendemain. En effet, un hélicoptère est assez particulier à représenter tant par ses hélices que le moteur relativement apparent. Et les décorations du CAP 10 ne souffraient pas d’à-peu-près !
Afin de ne pas me louper, j’ai réalisé les ombres et lumières au pinceau, comme j’en avais pris l’habitude, car je me suis rendu compte qu’il était plus facile, ensuite, de « finir » à l’aérographe, le travail essentiel étant déjà fait. Pourquoi faire compliqué quand on peut faire simple ! J’ai particulièrement soigné le rotor (mon côté dessinateur industriel revient toujours), les cabines et les marquages divers.
La fin du travail était consacrée au mouvement des hélices, réalisé en « un coup », sans mérite, ayant déjà bien l’habitude de ce genre de réalisation.

-Mes remarques au sujet de ce travail, sont les suivantes :
- Au niveau visuel, l’ensemble est assez agréable, le contre-jour des machines est bien mis en valeur par le décor, assez clair.
- Au niveau de la réalisation, je pense m’en être bien sorti pour une situation aéronautique inhabituelle. Les deux machines, lentes à contrario des avions mach 2, montrent une bonne énergie.
Le seul bémol concerne les nuages (ceux du haut): c’était un choix de ma part, ce type de nuages ajoutant de l’énergie à l’ensemble. Mais ils auraient mérités un peu plus de travail

En conclusion, le tableau a beaucoup plu et j’ai été invité pour l’accrochage !... Le principal est que le client soit satisfait. Et ils ont divorcé quelques mois plus tard… le succès a fait son œuvre.

JJ
Revenir en haut Aller en bas
patrick15
Maître
patrick15


Nombre de messages : 1098
Age : 67
Localisation : IDF
Date d'inscription : 19/10/2013

ANALYSE d'une PROGRESSION - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: ANALYSE d'une PROGRESSION   ANALYSE d'une PROGRESSION - Page 5 EmptyMer 18 Nov - 10:22

J'adore l'image du 9 octobre, bravo !


_________________
http://graphpictures.fr/index.html
http://graphpictures.blog4ever.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://graphpictures.fr/index.html
dilou27
Maître
dilou27


Nombre de messages : 2112
Age : 52
Localisation : Allier / Montluçon
Date d'inscription : 21/01/2010

ANALYSE d'une PROGRESSION - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: ANALYSE d'une PROGRESSION   ANALYSE d'une PROGRESSION - Page 5 EmptyJeu 19 Nov - 20:35

Merci pour cette version "corrigée" du "IV".
J'avais fait un essai de mon côté, comme tu le suggérais, en jouant sur la "couche" bleue dans Photoshop. Le résultat était une image encore un peu plus désaturée que la tienne, où les gris étaient plus gris ... mais les verts, moins verts.

J'aime bien cette dernière image, plutôt spectaculaire. La composition est aussi audacieuse que la manœuvre elle-même ! (surtout pour l'hélico)
Au rayon "critique facile à dire quand l'œuvre est terminée et qu'on ne l'a pas réalisée soi-même", je dirais qu'avec un éclairage aussi rasant, j'aurais bien vu une lumière plus dorée.
Mais en dehors de ça, cette peinture est très chouette et m'a valu un sifflement admiratif en la découvrant.

Gilles.
Revenir en haut Aller en bas
http://dilou-dessins.blogspot.fr/
jean-jacques petit
Dessinateur
jean-jacques petit


Nombre de messages : 185
Age : 72
Localisation : Landes
Date d'inscription : 19/08/2008

ANALYSE d'une PROGRESSION - Page 5 Empty
MessageSujet: rigolade   ANALYSE d'une PROGRESSION - Page 5 EmptyVen 20 Nov - 2:14

Rigolade au niveau du "doré" dû au coucher de soleil! Je m'explique.

Il y a quelques années, le commandement de la base de Cazaux m'avait demandé un tableau représentant un passage au-dessus de la plage de tous les avions qu'avait piloté le commandant de base, plage où se trouvait une cabane de pêcheur sur pilotis.
Je m'étais dit que ce serait mieux sur soleil couchant... dans l'idée du départ à la retraite! Donc, l'ensemble du tableau était assez rouge-orangé "solzil couchant". Et je n'aime absolument pas le rouge!
Lorsque j'ai apporté le tableau à Cazaux, l'adjoint au commandant de base, qui m'avait commandé le tableau, a eu un rejet total sur ce que j'avais peint!
- "On n'a jamais vu un coucher de soleil si rouge que ça, ça ne ressemble à rien!
- Ah? ai-je répondu, eh bien regardez dehors!
Il était 18 heures passées et le ciel était rouge (plus que je ne l'avais représenté) et les nuages avec.
Le colonel en question est resté sans voix puis a fini par dire:
- De toute façon, je ne veux pas ça!
Un colonel a toujours raison et j'ai tout refait... sur fond bleu, tel le ciel que nous voyons habituellement en journée.
Le plus amusant est qu'il vient de m'arriver la même chose la semaine passée: avion filant vers le coucher de soleil (la retraite) baigné dans une lumière orange-jaune qui se reflétait également sur l'avion. Et le dessin a été refusé. Je l'ai donc refait.

Moralité, il y a les tableaux que l'on fait pour soi et ceux que l'on fait pour les autres... Le pied, c'est quand ce que l'on fait pour soi plait aussi aux autres.

Ceci pour conclure, comme je dis souvent, ce qui est incontestable en photo (parceque le reflet de la réalité), l'est moins en peinture, qui en appelle à la sensibilité des personnes qui regardent et qui sont bien souvent "hors sensibilité artistique". Ils ne veulent que du conventionnel... et il y aurait un livre à écrire sur ce que l'on peut entendre au niveau des critiques positives ou négatives.
C'est tout cela que m'a rappelé ta pertinente remarque!
JJ
Revenir en haut Aller en bas
dilou27
Maître
dilou27


Nombre de messages : 2112
Age : 52
Localisation : Allier / Montluçon
Date d'inscription : 21/01/2010

ANALYSE d'une PROGRESSION - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: ANALYSE d'une PROGRESSION   ANALYSE d'une PROGRESSION - Page 5 EmptyVen 20 Nov - 13:03

étonnante, cette anecdote !

Ce "commandant-en-second" avait dû oublier ses années de pilotage .... ou alors il avait passé lesdites années les yeux rivés sur ses instruments, sans regarder le ciel autour de lui ! Un comble pour un pilote ! scratch
Il y a à peine 3 ou 4 jours, j'ai eu droit , ici, à un coucher de soleil magnifique où le ciel avait pris des teintes allant justement du doré au rouge. Des teintes d'une vivacité extraordinaire.
Pendant quelques instants, on aurait vraiment dit que, selon la formule consacrée, "le ciel était en feu"...

Bref, à la lumière (c'est le cas de le dire ! laugh ) de tes explications, je comprends mieux ton choix de "lumière blanche".

Gilles.
Revenir en haut Aller en bas
http://dilou-dessins.blogspot.fr/
jean-jacques petit
Dessinateur
jean-jacques petit


Nombre de messages : 185
Age : 72
Localisation : Landes
Date d'inscription : 19/08/2008

ANALYSE d'une PROGRESSION - Page 5 Empty
MessageSujet: rigolade II   ANALYSE d'une PROGRESSION - Page 5 EmptyVen 20 Nov - 14:18

Et j'avais oublié de mentionner qu'à cette heure de la journée, le ciel ne rougeoie pas encore (17h-18h). J'ai donc opté pour du "conventionnel"!
Mais c'est vrai que lorsque j'étais de permanence à la tour de contrôle, j'ai souvent photographié des couchers (et des levers) de soleil tant il y avait des choses superbes! Sans oublier les arcs-en-ciel, cieux orageux etc.
Dur-dur, la vie d'artiste...
JJ
Revenir en haut Aller en bas
Limadefois
Peintre
Limadefois


Nombre de messages : 681
Age : 67
Localisation : Saint Raphaël
Date d'inscription : 04/03/2012

ANALYSE d'une PROGRESSION - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: ANALYSE d'une PROGRESSION   ANALYSE d'une PROGRESSION - Page 5 EmptySam 21 Nov - 10:46

Bonjour

Je partage complètement vos avis sur les cieux rougeoyants que l'on peut voir....si effectivement on lève les yeux de ses "pendules" !!
Ici sur St Raphaël nous en avons aussi de pas mal "rouges-orangée" vifs !!!
A l'époque où je volais j'aimais faire le dernier vol de la journée et admirer encore un peu plus le soleil se coucher.......quitte à me poser dans une obscurité naissante......
Revenir en haut Aller en bas
jean-jacques petit
Dessinateur
jean-jacques petit


Nombre de messages : 185
Age : 72
Localisation : Landes
Date d'inscription : 19/08/2008

ANALYSE d'une PROGRESSION - Page 5 Empty
MessageSujet: Baghdad, nous voilà!   ANALYSE d'une PROGRESSION - Page 5 EmptyMer 25 Nov - 18:51

ANALYSE d'une PROGRESSION - Page 5 50_des11


Bonjour à tous,

Le cinquantième dessin que je propose est daté du 10 juin 2000 (dessin n° 4549/ tableau n° 540), destiné à un navigateur du 1/91.

« Baghdad, nous voilà !: »

- La mise en scène:
Ce navigateur avait effectué une des quelques missions de reconnaissance sur la capitale irakienne et voulait un souvenir pour son départ à la retraite. Comme l’affaire était précise, que ce navigant était un professionnel, je me devais de restituer LE moment important : le survol de Baghdad. Je n’avais guère d’autre choix tenant compte que cette représentation devait l’aider à se souvenir de l’affaire le plus longtemps possible…

-Représentation du sujet:
Le décor, à lui seul, devait remettre l’évènement à l’esprit de l’intéressé à chaque fois qu’il allait le regarder et en décrire les tenants et aboutissants aux personnes qui pouvaient s’en étonner.
J’ai donc dû trouver la carte ad’hoc pour pouvoir restituer le site le plus précisément possible. Ceci fait, il me fallait l’avion. Le navigateur m’a fourni des photocopies de photos de celui-ci, les photos étant « classifiées » à l’époque de mon travail. Connaissant bien les Mirage IVA et IVP pour les avoir suffisamment représentés, je n’avais que l’inscription « UN » à caler et les équipements de guerre électronique à placer correctement.
Mon seul souci, en vérité, était de représenter correctement l’avion volant à la bonne hauteur de la mission, tout en rendant compréhensible, pour un profane, la scène représentée. L’échelle de la carte m’a bien aidé.

-travail artistique :
Le support choisi était du papier cartonné (environ 50x60) dont la surface était suffisamment lisse pour permettre un travail à l’aérographe.
J’ai commencé à peindre le décor, tenant compte, selon les témoignages britanniques (qui connaissaient très bien la région) qui spécifiaient que le sable de la région était plutôt rosâtre. La carte m’a aidée à bien représenter les contours de l’agglomération ainsi que le Tigre, fleuve qui la traverse ainsi que les divers repères géographiques de la région. La seule difficulté était de tout placer à l’échelle, en trichant (parfois) pour que les souvenirs puissent y trouver leur compte sur quelques détails.
Ceci fait, j’ai laissé la nuit passer, comme je le faisais habituellement, afin de me consacrer à la finition de la scène toute la journée du lendemain.
Le représentation du Mirage IVP ne m’a pas posé de problème particulier si ce n’est le bon choix de l’éclairage de l’avion afin que les contrastes « ombre-lumière » ne viennent pas perturber l’ensemble du tableau.
J’ai terminé en ajoutant quelques nuages (pour l’esthétique) et les traînées de condensation pour donner de l’énergie car, plus on est haut, plus on a l’impression d’être immobile !.

-Mes remarques au sujet de ce travail, sont les suivantes :
- Les nuages sont peut-être trop systématiquement dans le sens du vol… mais je craignais que de ne pas faire ainsi allait « casser » l’énergie.
- Pour le reste, le travail a été plaisant, bien que standard, car c’était une mission historique pour l’escadron ! Une fois n’est pas coutume. Je me suis amusé à détailler le dossier « mission » placé sous le pare-brise du Mirage IV, car document indispensable pour réaliser correctement cette mission difficilement renouvelable.

En conclusion, le tableau a satisfait son destinataire qui m’a dit bien s’y reconnaître. C’était pour moi, le principal !

JJ
Revenir en haut Aller en bas
jean-jacques petit
Dessinateur
jean-jacques petit


Nombre de messages : 185
Age : 72
Localisation : Landes
Date d'inscription : 19/08/2008

ANALYSE d'une PROGRESSION - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: ANALYSE d'une PROGRESSION   ANALYSE d'une PROGRESSION - Page 5 EmptyDim 6 Déc - 13:35

ANALYSE d'une PROGRESSION - Page 5 Dessin11


Bonjour à tous,

Le cinquante-et-unième dessin que je propose est daté du 18 avril 2001 (dessin n° 4630 – 575ème tableau), réalisé pour moi mais offert plus tard au club de maquettiste de Thionville, à l’issue d’une plaisante exposition de maquettes à laquelle je participais avec mes maquettes et peintures.

« Malouines !: »

- La mise en scène:
Je voulais une mise en scène dynamique dans une ambiance météo très dégradée, comme c’était bien souvent le cas à cette époque (mai-juin 1982). Les quelques images qui nous étaient parvenues montraient que ces opérations s’étaient déroulées, la plupart du temps, dans les pires conditions opérationnelles. C’est ce que je voulais transcrire.

-Représentation du sujet:
Le décor devait être travaillé dans l’esprit météorologique du moment, tout en étant en arrière-plan de l’action. J’avais le choix entre une patrouille de Mirage 5 Dagger ou de A-4 Skyhawk. Etant français, j’ai opté pour le Mirage 5. La documentation disponible, à l’époque, était plus nombreuse sur les Dagger que les Skyhawk.
Le navire choisi était le HMS F170 Ambuscade. Avec la documentation engrangée plus tard, ce navire ne semble pas avoir été impliqué dans une attaque précise. Comme quoi… Le lieu représenté était le Falkland Sound, détroit séparant les Malouines en deux : pour moi, ça signifiait que les eaux étaient plus « calmes », donc plus aisées à représenter.

-travail artistique :
Le support choisi était encore une fois du papier cartonné dans mon format préféré (environ 50x60) dont la surface était suffisamment lisse pour permettre un travail à l’aérographe.
Comme je le faisais habituellement, j’ai commencé à peindre le décor en travaillant l’éclairage plutôt blafard de l’époque. Après quelques essais pour obtenir la bonne tonalité, vint ensuite le navire qui devait montrer l’énergie déployée lors de l’attaque. Celle-ci devait transparaitre par le gîte et l’écume à l’étrave.
Ceci fait, j’ai stoppé le travail comme je le faisais habituellement, afin de me consacrer à la finition le lendemain en créant virtuellement la mise en place en « 3D » dans mon imagination. Cela permettait d’écarter certaines mises en scènes séduisantes peut-être, mais irréalistes au final.
Le lendemain, donc, j’ai représenté le Dagger selon le choix « 3D » déterminé afin de lui donner de l’énergie (ils allaient vite, les bougres). L’allure à représenter devait le placer ni trop haut, ni trop bas. Finalement, je l’ai situé en très légère descente vers le ras de l’eau, de façon à le mettre devant une infrastructure du navire, celle-ci permettant de visualiser la position dans l’espace.
J’ai terminé en ajoutant pluie, rafales de vent, les bombes freinées larguées, les traînées des SAM et un Mirage un peu plus loin dans le décor pour montrer que les raids impliquaient plusieurs avions (quatre en général). Ca n’a pas été le plus simple au niveau mise en scène !

-Mes remarques au sujet de ce travail, sont les suivantes :
- bémol : les rafales de vent ne m’ont pas satisfaites car trop marquées : j’aurais dû les rendre plus « floues ». Les nuages, certains réalisés avec caches et aérographe, sont loupés de mon point de vue : finalement, rien de remplace le « fait main » !
- pour le reste, le bateau surtout, car je n’avais réalisé que des voiliers jusque-là, j’étais satisfait à défaut de ravi : je trouvai les effets de vitesse, tant pour le Dagger que le bateau, suffisamment explicites.

En conclusion, le tableau m’a laissé insatisfait en comparaison avec ce que j’avais en tête et, depuis, je projette d’en réaliser un ou deux autres, dont au moins un avec un hélicoptère : le Wessex, qui est un de mes ventilateurs préférés des années 60.

JJ
Revenir en haut Aller en bas
Limadefois
Peintre
Limadefois


Nombre de messages : 681
Age : 67
Localisation : Saint Raphaël
Date d'inscription : 04/03/2012

ANALYSE d'une PROGRESSION - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: ANALYSE d'une PROGRESSION   ANALYSE d'une PROGRESSION - Page 5 EmptyMar 8 Déc - 13:33

Bonjour

Moi je trouve cela superbe !! L'effet de pluie sur la verrière, les ailes et les bidons est réaliste....
Et quel magnifique avion que le Dagger.......ex-Nesher........ex-Mirage !!!
Revenir en haut Aller en bas
jean-jacques petit
Dessinateur
jean-jacques petit


Nombre de messages : 185
Age : 72
Localisation : Landes
Date d'inscription : 19/08/2008

ANALYSE d'une PROGRESSION - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: ANALYSE d'une PROGRESSION   ANALYSE d'une PROGRESSION - Page 5 EmptyMar 8 Déc - 15:04

Pour avoir contemplé plusieurs fois les avions au décollage/atterrissage lorsque j'étais contrôleur de trafic aérien, j'étais assez satisfait du rendu de la vitesse du Dagger que j'ai réalisé. Mais c'est le rendu de la pluie et bourrasques qui ne m'ont -toujours-pas satisfait... Et c'est cette partie-là que je veux arriver à réussir, mais c'est une autre affaire!

Dans un autre ordre d'idée, la vision la plus époustouflante que j'ai eue, c'est un Mirage 2000 en présentation, redresser face à moi sous fort facteur de charge, à contre-jour (j'étais en bord de piste), créant un halo de condensation sur fond de ciel bleu, avec un arc-en-ciel circulaire délimitant le halo! Mais ça, en peinture, c'est du fantasme...

JJ
Revenir en haut Aller en bas
dilou27
Maître
dilou27


Nombre de messages : 2112
Age : 52
Localisation : Allier / Montluçon
Date d'inscription : 21/01/2010

ANALYSE d'une PROGRESSION - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: ANALYSE d'une PROGRESSION   ANALYSE d'une PROGRESSION - Page 5 EmptyMar 8 Déc - 22:09

jean-jacques petit a écrit:
Mais c'est le rendu de la pluie et bourrasques qui ne m'ont -toujours-pas satisfait...

Je dois bien avouer que, en découvrant l'image (et donc avant de lire le texte) je me suis un peu demandé ce que figuraient ces "vagues" dans le ciel. Une fois les explications lues, tout s'éclaire.
C'était audacieux, voire courageux, de vouloir représenter cet effet.
Quant à la pluie elle-même (les gouttes), c'est vrai que ça fait un peu "cartoon", si j'ose dire ... J'avais utilisé le même rendu sur un de mes dessins humoristiques, d'ailleurs.
Mais pour être tout à fait honnête, si je devais faire de la peinture réaliste, je ne sais pas du tout comment je m'y prendrais pour représenter la pluie ... scratch scratch scratch
J'imagine que j'essaierais de garder cette technique , mais en supprimant les "points blancs" aux extrémités. Ne garder que les traits fins ...

Je ne sais pas, ce serait à essayer think

Quoi qu'il en soit, ce tableau est très réussi par ailleurs, dynamique et "dramatique" . Il y a de l'ambiance ! thumright

Gilles.
Revenir en haut Aller en bas
http://dilou-dessins.blogspot.fr/
jean-jacques petit
Dessinateur
jean-jacques petit


Nombre de messages : 185
Age : 72
Localisation : Landes
Date d'inscription : 19/08/2008

ANALYSE d'une PROGRESSION - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: ANALYSE d'une PROGRESSION   ANALYSE d'une PROGRESSION - Page 5 EmptyMer 9 Déc - 0:39

Moi qui aime bien la pluie... j'ai toujours eu des difficultés pour la représenter: style BD? représentation réaliste? entre les deux?... En fait pour ce tableau de l'attaque, les gouttes du premier plan sont style BD, puis de plus en plus suggérées en allant vers les arrière-plans.

Le problème est que si l'on force le trait de la représentation, c'est au détriment du sujet principal. Casse-tête que tout cela!

Pendant un moment, j'ai coupé la poire en deux en traitant quelques sujets comme un Mirage III au décollage, par exemple, juste après une ondée sur la piste. Lorsque je les voyais décoller dans ces conditions d'embruns, ça donnait vraiment envie de représenter la situation. Mais passer d'une réalité à la représentation artistique, on est souvent déçu par le résultat!

Aujourd'hui, je suppose qu'il y a des programmes informatiques pour "éviter" ce problème... mais je préfère le fait-main! jumpy
JJ
Revenir en haut Aller en bas
jean-jacques petit
Dessinateur
jean-jacques petit


Nombre de messages : 185
Age : 72
Localisation : Landes
Date d'inscription : 19/08/2008

ANALYSE d'une PROGRESSION - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: ANALYSE d'une PROGRESSION   ANALYSE d'une PROGRESSION - Page 5 EmptyMer 30 Déc - 20:20

ANALYSE d'une PROGRESSION - Page 5 52_des10


Bonjour à tous,

Le cinquante-deuxième dessin que je propose est daté du 28 octobre 2001 (dessin n° 4666 – 604ème tableau), réalisé pour la couverture d’un bouquin écrit sur commande par un éditeur (timoré), consacré aux As français de la dernière guerre. J’ai passé un bon moment sur ce texte, allant même jusqu’à me rendre chez Closterman pour l’interviewer.
Aujourd’hui, il me reste les 3-vues couleurs des avions de chasse de l’armée de l’Air ayant combattus de 1939 à 1945 : je m’étais échiné, dans le bon sens du terme, à trouver tous les types d’avions ayant équipé les groupes dans lesquels les As avaient volés, le plus difficile ayant été d’identifier un P-39.
Je propose donc aujourd’hui la couverture de cet ouvrage jamais publié… mais il le sera un jour, foi de JJP !

« À cœur vaillant, rien d’impossible !: »

- La mise en scène:
Je voulais une mise en scène dynamique dans une ambiance météo moyennement bonne, le temps ayant été relativement aéronautique à cette époque (mai-juin 1940). La couverture devait représenter l’avion qui a équipé le plus de groupes de chasse, à cette période : le Morane 406. Et l’ennemi devait être représenté par le bombardier le plus répandu au même moment, tout au moins le plus connu : le Heinkel 111.

-Représentation du sujet:
Comme j’aime bien peindre les scènes aériennes de manière non-conventionnelle, comme si on se trouvait en l’air au milieu de l’action, j’ai choisi de situer le chasseur français au-dessus de l’assaillant, ce dernier représenté mal en point.
Le sol étant vu de dessus, il devait être bien vert, à la sortie d’un hiver bien neigeux et d’un printemps… normal !
Le MS 406 choisi était celui de l’As sur ce type d’avion, l’Adj Gagnaire, donc les marques devaient être bien identifiables. Quant au He 111, voir correctement les croix noires suffisait.

-travail artistique :
Le support choisi était du papier (de récupération) assez épais, acceptant un travail à l’eau de manière copieuse et dont la surface était suffisamment lisse pour permettre une finition à l’aérographe.
Après avoir imaginé l’action en « 3D » afin de positionner les protagonistes en fonction des différents textes qui allaient être ajoutés, j’ai commencé à peindre le décor en tenant compte qu’il devait supporter la scène plutôt que d’être un sujet à part entière. Une campagne, quelques routes, quelques bois, une rivière, cela devait être suffisant, sans trop surcharger l’action.
Ceci fait, j’ai arrêté le travail comme je le faisais habituellement, afin de n’avoir que la mise en place des avions et la finition à réaliser le lendemain.
Le lendemain, donc, j’ai d’abord placé le He 111, car j’avais décidé que le Morane devait le survoler. Le travail de peinture de l’appareil a été mené bon train, l’important étant de bien représenter les ombres et lumières. Et puis je n’ai pas de goût particulier pour les Allemands de la Deuxième Guerre… tout en ayant la documentation de base afin de ne pas faire trop d’erreurs.
Ceci étant plié, je me suis éclaté sur le Morane, mon avion français préféré de la Bataille de France ! Après avoir auparavant pris les infos de cet avion précis chez le spécialiste (de l’époque) de l’armée de l’Air 1939-1940 (il habitait le Massif Central… belle ballade pour moi qui me trouve dans les Landes), j’ai soigné ses détails. Le camouflage étant différent pour chaque Morane, même si certains schémas se ressemblaient, je ne me suis pas trop pris la tête là-dessus.
En définitive, j’avais misé sur les ombres et lumières afin de donner de l’intensité à l’action. En supplément, j’ai ajouté quelques filets de condensation au Morane bien qu’il ne soit pas à ce moment-là, sous facteur de charge.
Le Français quasiment terminé, j’ai ajouté un moteur en feu au Heinkel, c’était de bonne… guerre ! Et puis je me suis lancé dans les détails de finition : personnages, hélices et foultitude d’autres choses.

-Mes remarques au sujet de ce travail, sont les suivantes :
- Toujours les nuages ! Un peu mieux en comparaison à ce que je faisais d’habitude, mais pas encore ça ! « Peux mieux faire », comme il était souvent écrit sur mon carnet de notes…
- pour le reste, j’étais assez satisfait au vu de mes capacités de l’époque. Comme couverture, cela jouait son rôle : attirer le regard et se questionner sur le contenu de l’ouvrage.
Ce tableau sera à peine retouché (les nuages et la fumée surtout) lorsqu’il sera « convoqué » pour la couverture du bouquin… plus tard !

En conclusion, le tableau m’a satisfait quant au but visé, mais m’a fait râler de ne pas avoir réussi les nuages et le moteur en feu...

JJ
Revenir en haut Aller en bas
patrick15
Maître
patrick15


Nombre de messages : 1098
Age : 67
Localisation : IDF
Date d'inscription : 19/10/2013

ANALYSE d'une PROGRESSION - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: ANALYSE d'une PROGRESSION   ANALYSE d'une PROGRESSION - Page 5 EmptyMar 5 Jan - 13:43

Tu vois Jean Jacques , moi j'adore. L'angle de vue est parfait.

_________________
http://graphpictures.fr/index.html
http://graphpictures.blog4ever.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://graphpictures.fr/index.html
jean-jacques petit
Dessinateur
jean-jacques petit


Nombre de messages : 185
Age : 72
Localisation : Landes
Date d'inscription : 19/08/2008

ANALYSE d'une PROGRESSION - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: ANALYSE d'une PROGRESSION   ANALYSE d'une PROGRESSION - Page 5 EmptyMar 5 Jan - 14:14

Merci Patrick... mais comme je le mentionne souvent, ce que l'on a en tête (un espèce de fantasme) ne correspond que rarement à ce que l'on produit avec nos petites mimines. Et tout devient, dès lors, perfectible. jumpy
JJ
Revenir en haut Aller en bas
jean-jacques petit
Dessinateur
jean-jacques petit


Nombre de messages : 185
Age : 72
Localisation : Landes
Date d'inscription : 19/08/2008

ANALYSE d'une PROGRESSION - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: ANALYSE d'une PROGRESSION   ANALYSE d'une PROGRESSION - Page 5 EmptyDim 7 Mar - 2:57

ANALYSE d'une PROGRESSION - Page 5 Dessin12

Bonjour à tous,

Le cinquante-troisième dessin que je propose est daté du 30 janvier 2004 (dessin n° 4841 – 672ème tableau), commande d’un particulier, fan du Corsair. Il souhaitait aussi que l’avion soit aux couleurs de l’Opération 700, Suez 1956. Pour les couleurs !
J’avais déjà en tête, depuis un moment, plusieurs scènes que je voulais peindre, ça tombait bien.

« Retour de mission: »

- La mise en scène:
Pour ce qui est de représenter des avions « marins », le plus simple est de mettre de l’eau. Là, je voulais corser le travail (toujours la notion de défi) en représentant le Corsair en finale d’appontage, tout sorti, au-dessus du sillage bouillonnant du bateau.

-Représentation du sujet:
J’ai fait bouger le Corsair dans mon imagination, comme si je me trouvais en patrouille avec lui, afin de faire une « capture écran » du meilleur angle et du meilleur positionnement. En dehors de la vent-arrière qui permettait de voir le F4U-7 de profil avec le PA derrière, il y avait la finale, que je préférais et de loin.

-travail artistique :
Le support choisi était du papier cartonné (je crois), acceptant un travail à l’eau de manière copieuse et dont la surface était suffisamment lisse pour permettre une finition partielle à l’aérographe.
Comme d’habitude, j’ai commencé à peindre le décor ciel et mer, cette dernière étant mon souci particulier (voir post 38, qui m’a durablement traumatisé !). Si le ciel ne m’a pas trop posé de problème car j’en fais plus que tout le reste, j’ai mis toute mon attention sur la mer d’abord, puis le sillage du bateau ensuite. Là, j’ai passé du temps car j’ai dû employer plusieurs nuances de couleurs dans le même ton, sans parler du détail des vagues.
Lorsque j’ai été satisfait, j’ai arrêté le travail comme je le faisais habituellement, afin de n’avoir que la mise en place du Corsair le lendemain.
Le lendemain, donc, j’ai d’abord placé le F4U-7, que j’avais dessiné auparavant sur calque, pour gagner du temps. Une fois en place, le travail de peinture de l’appareil a été mené bon train, car il était mono couleur excepté les bandes jaunes et noires. Il s’agissait de ne pas se louper dans les ombres et lumières pour éviter d’avoir un gros pâté noir au milieu du tableau !
J’ai d’abord peint les bandes jaunes (toujours du clair au foncé !) puis le bleu marine ensuite. J’ai donc pris soin de mettre du relief là où il en fallait en fonction de la source de lumière que j’avais choisie.
Mon travail constant a été de ne rien louper dans les ombres et lumières, et j’ai plutôt travaillé lentement par rapport à d’habitude.
Lorsque tout a été terminé, j’ai trouvé que le ciel était un peu vide. Du coup, j’ai rajouté une patrouille de Corsair entrant dans la boucle et je trouve un peu bête de ne pas y avoir pensé dès le début.

-Mes remarques au sujet de ce travail, sont les suivantes :
- Le total me semble acceptable… en comparaison à ce que j’avais dans la tête.
- Pour le reste, n’étant pas marin, certains hommes (ou femmes) de mer trouveront certainement une mauvaise représentation de l’eau mais moi, à l’époque, ça me plaisait bien. Il très probable qu’aujourd’hui, je ne ferai pas tout à fait pareil.
- Le bémol se situe au niveau de la fumée car, semble-t’il, je ne l’ai pas assez appuyée.
- Quant au Corsair, il est probable que dans cette configuration, je ne l’ai pas correctement représenté, mais bon…

En conclusion, au final le tableau me plaisait bien, mais pas autant que j’aurais voulu. Toujours le côté « jamais content ». violent

Brice aime ce message

Revenir en haut Aller en bas
Limadefois
Peintre
Limadefois


Nombre de messages : 681
Age : 67
Localisation : Saint Raphaël
Date d'inscription : 04/03/2012

ANALYSE d'une PROGRESSION - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: ANALYSE d'une PROGRESSION   ANALYSE d'une PROGRESSION - Page 5 EmptyDim 7 Mar - 12:09

Bonjour Jean-Jacques

Au début je pensais que l'angle d'approche du Corsair était étrange, un peu plate p/p au pont....mais ayant d'autres représentations de la même situation les angles varient. Alors j'ai visionné des films d'approches rééelles.....et les angles sont selon les humeurs des pilotes ???? J'ai vu des pilotes en PTU et redresser au dernier moment pour écraser leur taxi sur les brins d'arrêt.....
Sinon je trouve cet angle de vue superbe......mais j'aurai laissé le pilote du Corsair qui "fume" se poser en priorité (pb moteur??)...je plaisante bien sûr.
Et mes commentaires toujours aussi intéressants... Merci
Revenir en haut Aller en bas
jean-jacques petit
Dessinateur
jean-jacques petit


Nombre de messages : 185
Age : 72
Localisation : Landes
Date d'inscription : 19/08/2008

ANALYSE d'une PROGRESSION - Page 5 Empty
MessageSujet: Appontage   ANALYSE d'une PROGRESSION - Page 5 EmptyDim 7 Mar - 12:35

bonjour Limadefois,

Je ne suis pas pilote et encore moins pilote de l'aéronavale, mais en étudiant "la chose", je pense qu'un avion "relativement" léger comme le Corsair est assez sensible aux remous générés par le porte-avions en comparaison à un Super Etendard, F-14 ou F-18, à basse vitesse.

Aussi, un avion en virage est sujet à un certain facteur de charge qui doit lui donner plus de stabilité dans cette phase assez délicate. Ce qui te fait dire que l'attitude à l'appontage est selon l'humeur des pilotes. Cette humeur s'appelle l'expérience.

Quand on regarde les appontages des Panther et autres avions de cette catégorie située entre les chasseurs à hélice et chasseurs lourds de notre époque le type d'approche est également en virage, même plus large. Les premiers doivent avoir des vitesses en finale de l'ordre de 130-150 kts, comparées aux F-14 qui doivent avoir dans les 150-170 kts (je n'ai pas vérifié) mais beaucoup plus lourds donc, de fait, certainement plus stables.

Pour avoir effectué quelques vols du Cap-10 au Mirage IIIB (comme vols d'instruction contrôleur d'aérodrome), je confirme qu'il plus aisé d'être en finale sur Mirage que CAP 10 pour un même vent.
JJ
Revenir en haut Aller en bas
Limadefois
Peintre
Limadefois


Nombre de messages : 681
Age : 67
Localisation : Saint Raphaël
Date d'inscription : 04/03/2012

ANALYSE d'une PROGRESSION - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: ANALYSE d'une PROGRESSION   ANALYSE d'une PROGRESSION - Page 5 EmptyDim 7 Mar - 17:48

Complétement d'accord..... Dans mon esprit "Cette humeur s'appelle l'expérience".....c'est effectivement l'expérience qui va générer l'humeur du pilote selon beaucoup de critères au moment du poser : oui l'ilot du PA génère pas mal de turbulences, le pont relue selon les vagues, la piste "avance" et parfois par à-coup si la mer est remuante, la visi peut être?, bref un attéro n'est JAMAIS le même...
Je sais que pour m'être posé sur des terrains courts on peut faire un atterrissage de précaution : tout sortis, vitesse basse, contrôle régime moteur et on touche au début de la piste à faible vitesse et on s'arrête assez tôt.....mais tout comme vous je ne sais pas ce que c'est que de se poser sur "piste en mouvement".....faut être un peu dingue, mais qu'est ce que je les admire !!!!
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





ANALYSE d'une PROGRESSION - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: ANALYSE d'une PROGRESSION   ANALYSE d'une PROGRESSION - Page 5 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
ANALYSE d'une PROGRESSION
Revenir en haut 
Page 5 sur 7Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aviation Illustrée :: Nouveautés-
Sauter vers: