AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Beurk Banny : "Le vol de l'Intruder"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Voodoo 34
Maître
avatar

Nombre de messages : 3218
Age : 70
Localisation : 34200 Rive nord de la Grande Bleue
Date d'inscription : 07/06/2005

MessageSujet: Beurk Banny : "Le vol de l'Intruder"   Mer 24 Jan - 3:11

Le Studio Voodoo 34 présente....

LE VOL DE L'INTRUDER ("Super production")

Staring :
Beurk Banny as l'amiral
Lady Zède as la voleuse de l'Intruder au service d'une puissance  étrangère inconnue (du moins le pense-t-on).
Sunny Claxon as le capitaine compagnon d'armes de l'amiral depuis plus de cinquante ans.
Ali Quante as pilote privé du KA-3B
Janet Al O'Jaycout as une employée de l'ANE (Agence nationale d'écoute)

Guests : par odre d'apparition à l'écran, trois A-6 Intruder (US Navy), deux F-4B Phantom II (US Navy), un KC-10 (USAF), un VC-10 (RAF), et un C-135 FR (A de A), un KA-3B (US Navy), un Boeing EC-797RW (ANE agence nationale d'écoute), un E-3C Sentry (USAF)

Guests : par odre d'apparition à l'écran, trois A-6 Intruder (US Navy), deux F-4B Phantom II (US Navy), un KC-10 (USAF), un VC-10 (RAF), et un C-135 FR (A de A), un KA-3B (US Navy), un Boeing EC-797RW (ANE agence nationale d'écoute), un E-3C Sentry (USAF)

IMPORTANT :
Ce qui suit est une fiction, tout droit sortie de l'imagination de son auteur. Si par malheur, il vous arrivait de vous reconnaître, ne vous faites pas de souci, il n'en est rien mais, sachez tout de même que toutes ressemblances avec des personnes ou des faits ayant existés ne seraient dus qu'à une simple coïncidence.
Maintenant que vous voilà rassuré, vous pouvez commencer à lire
Voodoo 34.

Au cours de l'escale qu'a fait l'USS Nimitz à Marseille, l'ennemie jurée du maintenant Amiral Beurk Banny, Lady Zède, a réussi à monter à bord sans y être invitée, grâce à des lunettes de soleil qui, lui ont permis de se glisser incognito parmi les membres de l'équipage du porte-avions.



De retour à la mer la vie à bord du porte-avions reprend. Catapultages et appontages se succèdent au cours d'exercices qui ponctuent la vie du groupe aérien embarqué. C'est au cours d'un exercice de protection de la flotte que Lady Z, toujours porteuse de ses lunettes de soleil pour qu'on la prenne pour ce qu'elle n'était pas, a délaissé son bleu de mécanicienne pour revêtir une combinaison de vol. Profitant de la grande activité qui règne sur le pont au moment des catapultages elle réussit à se glisser dans le poste de pilotage d'un Intruder isolé dans un coin du pont. Après avoir lancé les deux réacteurs d'A-6, elle quitte son emplacement pour s'aligner dans la file des avions en attente de catapultage. Son tour venu, son A-6 est catapulté sans que quiconque sur le pont ne s'aperçoive de quoi que ce soit.  
Installé à son poste, le directeur de pont n'avait pas remarqué qu'un Intruder n'avait qu'un membre d'équipage. Par contre, cette anomalie n'avait pas échappé à l'Amiral Beuk Banny, un chasseur de la vieille école dont l'oeil de taupe ne lui avait pas permis d'être breveté de la célèbre académie navale de Soap Gun.
S'il n'avait pas un oeil de faucon, Banny avait l'esprit vif et il ne lui a pas fallu plus d'un bon quart d'heure pour qu'il découvre la supercherie et que seule Lady Z ne pouvait qu'être l'auteur du vol de l'un de ses Intruder, un appareil qui s'était taillé une solide réputation de camion à bombes au Vietnam.
Bien qu'il soit rapide d'esprit, son temps de réaction n'avait pas empêché  Lady Z d'être catapultée.
Réalisant que ce vol allait lui faire décrocher une mise à la retraite anticipée après passage devant une cour martiale, l'Amiral Beurk se précipite dans la salle de contrôle pour tenter de ramener Lady Z à la raison et son Intruder sur le pont du porte-avions.



Se rendant compte qu'il n'obtiendrait aucune réponse de Lady Z qui, entre nous soit dit, n'avait que faire des aboiements de l'Amiral à la radio, ce dernier se voit pas d'autre solution que de faire intercepter le A-6 pour tenter de le récupérer. A cette fin, il convoque sur le champ,  dans son bureau son vieux compagnon de plus de cinquante ans, le Capitaine Sunny Claxon, à qui il va confier cette délicate et très importante mission.



A peine sorti du bureau de Beurk Banny, Sunny saute dans un Phantom.
Tout juste vient-il d'être catapulté qu'il enclenche la PC des deux  surpuissants J 79 de son F-4. Collé au siège, par les 16,240 tonnes de la poussée fournie par les réacteurs, il se lance à la poursuite de Lady Z qu'il tente de localiser à l'aide de son radar APQ 120 dont la dernière mise à niveau le rend capable de détecter un insecte en plein vol.



Volant à Mach 2.05, il a tôt fait de consommer tout le kérosène contenu dans les bidons supplémentaires. Ceux-ci vidés, il les largue sur un coin de mer désert, afin de ne pas blesser un baigneur et de réduire la trainée de son Phantom.
Après une bonne heure de course poursuite, guidé par son puissant radar, Sunny a sa cible en visuel. Ayant fortement réduit sa vitesse pour économiser le pétrole qu'il lui reste, il réussit à se glisser à la hauteur de l'Intruder. Short pétrole, il tente néanmoins d'établit un contact radio avec la fugitive.



A bord du A-6, Lady Zède qui, mine de rien, s'est aperçu que le Phantom de Sonny n'était pas armé, observe un silence radio total, comme elle l'avait d'ailleurs fait un peu plus tôt avec l'Amiral Beurk Banny.



Et en effet, après avoir volé sur plusieurs centaines de miles côte à côte avec l'Intruder et Lady Z, sans obtenir le résultat escompté, Sunny prend contact avec le Nimitz...



... puis rompt la formation.

Informé que le capitaine Claxon est dans l'obligation de regagner le Nimitz seul, en raison d'un manque de carburant l'Amiral Beurk Banny est complètement sonné. Anxieux de nature, il se met à broyer du noir et commence se faire un brave souci.



Alors qu'il rallie le Nimitz en économisant au mieux le pétrole qu'il lui reste, pour ne pas polluer l'atmosphère, Sunny Claxon, contre toute attente, tombe inopinément sur un trio de ravitailleurs en goguette. En fait, ces tankers ne se trouvaient pas là par hasard. Leurs radios navigateurs avaient intercepté son message de fin de mission pour cause de manque de pétrole. Leur mercantilisme les avait poussé à ne pas hésiter une seconde à se dérouter pour proposer au Phantom en manque de carburant du kérosène en promotion dans le seul but d'augmenter leur chiffre d'affaire.



Cette vente promotionnelle est, faut-il le rappeler, organisée au-dessus des eaux internationales, par la caisse de chômage des PDG des grands groupes de la pétrochimie. Depuis la première crise du pétrole, cette caisse organise annuellement une semaine promotionnelle au cours de laquelle sont proposés à la vente, à des prix hors taxe, toute la gamme des produits raffinés fabriqués par des grandes compagnies pétrolières.
Ayant rapidement analysé les offres promotionnelles, Sunny, en bon et responsable citoyen des Etats -Unis d'Amérique prend la décision de se ravitailler chez FAS pour ne pas grever d'avantage le budget de la défense de son pays, à ce jour déjà bien mal en point.



Le paiement en dix mensualités de son plein permettra de ne pas augmenter les coupes budgétaires et par là même empêchera la dissolution de son unité.
En fait Sunny n'est pas le bon citoyen qu'on croit. Il ne pense qu'à lui. En agissant ainsi, il sauvegarde son emploi, peut payer les dernières échéances de sa maison et, cerise sur le gâteau, il est sûr de garder sa femme.  Contrairement à ce que l'on pourrait croire, l'idée de devoir passer le restant de ses jours avec Maggie Ball ne l'enchante pas des masses alors que le fait de savoir ses enfants casés, lui ôte un souci de moins. L'esprit ainsi libéré, il se concentre sur ce sacré entonnoir qui n'arrête pas de bouger au bout des trente mètres du tuyaux souple.
Sous les plaisanteries habituelles du boomer dans ce genre de situation....



.... Sonny parvient à se connecté de justesse à sa troisième tentative. Une performance peu reluisante due en majeure partie à la contrariété occasionnée par le refus de Lady Z de rendre l'Intruder à la Marine des Etats-Unis.



PENDANT CE TEMPS, à l'autre bout de la Grande Bleue........



Lady Z savait très bien ce qu'elle faisait quand, après son catapultage, au large de Palavas les FLots, elle avait mis le Cap à l'EST. Si elle avait attendu que le Nimitz soit au large de la célèbre station balnéaire, c'est qu'elle avait parfaitement combiné son plan de vol. Connaissant parfaitement les caractéristiques et les performance du A-6, elle savait qu'avec les réservoirs pleins elle pouvait espérer arriver à se traîner avec son camion à bombes vide jusqu'aux environs des côtes de la Lee Bee.
La Lee-Bee, un havre de paix où la flotte américaine ne se promène plus depuis que son dirigeant, le Maréchal Sim Bad-le-fit, a décidé de ne plus faire le couillon pour se consacrer au bien être de son peuple. Comme le font généralement, sur la fin de leur vie, la majorité des présidents de quelques républiques inpopulairement démocratiques, totalitairement élus par leur peuple, à vie.
Et pourquoi, Lady Z avait-elle choisi de survoler le large des côtes de la Lee Bee ? Tout simplement par ce que son réseau d'informateurs bien au courant de tout, a porté à sa connaissance qu'un ravitailleur privé opérait dans ces eaux là.
Ce dernier, se nommait Ali Quante. Il était le dix-huitième fils frustré de Ali Bee, un ancien puisatier né dans le Bas-Rhin, sur les bords de la mer Rouge, qui avait fait fortune en creusant des trous dans le désert.
Depuis sa plus tendre enfance Ali Quante, fasciné par les voitures, voulait faire pompiste. Il s'en était d'ailleurs ouvert à son père dés l'âge de six ans mais, ce dernier, qui n'avait jamais eu l'occasion de se faire poursuivre par les étude avait absolument tenu à ce que son fils puisse les pousser le plus loin possible.
Bardé de diplômes à ne plus savoir qu'en faire, le jeune Ali, ses études terminées, avait à son tour fait fortune en revendant l'eau noire que son père trouvait en creusant ses trous.
Devenu richissime, il n'avait pas oublié son rêve de gosse s'était offert un KA-3B au surplus américain de David Montand. Avec sa Baleine, Ali Quante faisait des ronds dans l'air sur son hippodrome privé. Au moins deux heures par jour, pour se détendre, il volait ainsi en distribuant  gratuitement du pétrole aux avions en panne de carburant, survolant le coin.
Grand admirateur de l'US Navy depuis qu'enfant, il avait vu au cinéma "les ponts de Toko Rient", Ali Quant n'avait pas voulu faire repeindre son Skywarrior.



Aux commandes de sa "Baleine" (surnom donné Skywarrior dans l'US Navy) Ali Quante ne se doute pas que dans peu de temps, il allait indirectement participer au premier détournement connu, d'un avion de l'US Navy.

A bord de l'Intruder, Lady Z vient d'apercevoir les traînées de condensation hachurées laissées par les deux J-57 poussifs et mal réglés du KA-3B. Volant à une altitude supérieure à celle du tanker, elle qui se plaignait naguère de n'y  voir que du bleu, ne met pas longtemps pour repérer le 7 AC volant au-dessus de la mer, en remontant les deux traînées de condensation hachurées.        

A une distance qu'elle juge suffisante pour que le poste de radio à lampes du KA-3B puisse la recevoir, Lady Z  tente d’établir le contact radio :  "7 AC… 7 AC …. de LADY MADONNA  me recevez vous " lance-t-elle en déguisant sa voix, pour ne pas qu'on l'identifie.
A bord du tanker, Ali Quante est sans casque quand, au milieu du vacarmes provoqué par les  réacteurs de son appareil, il lui semble entendre la radio qui grésille. N’arrivant pas à déchiffrer la communication il décide de passer par-dessus la console centrale afin de se rapprocher du haut-parleur installé sur la paroi latérale droite de la cabine de pilotage. C’est au cours de son transfert qu’il se prend les babouches dans les leviers de commande des gaz et se retrouve coincé entre le siège droit du copilote et le bas du tableau de bord au moment où Lady Z renouvelle son appel. De sa position, dans cette cabine qui n‘est pas insonorisée,  Ali Quante  ne parvient qu’à comprendre que deux mots du message de Lady Z : « Lady » et « Madonna ». Persuadé qu’il capte une station de radio, il monte le son de son poste  pour écouter le « Lady Madonna » des Beatles, le groupe de rock qu’il préférait quand il étai écolier dans les années soixante .
A bord de l’Intruder Lady Z  ne peut s’empêcher de pester contre le pilote de cet avion d’un autre âge quelle croit mal en tendant. Tout en gardant un œil rivé sur ses jauges à carburant dont le niveau commence à devenir inquiétant, et l’autre sur les tanker quelle ne voudrait pas percuter , elle lance un troisième appel. Ali Quante qui cette fois parvient a déchiffrer la totalité du message, pense qu’il a affaire à l’interprète de « Like a Virgin …. I’m living in paradise » un tube qui fait fureur chez les K micazeux pour s’éclater.



Ayant retrouvé son siège en place gauche, Ali Quante, dont le cercle très fermé des pilotes-navigateurs-mécaniciens-radios-boomers n’aurait pas à rougir, déroule  non pas le tapis rouge mais, le tuyau souple sur lequel l’Intruder va se connecter. Angoissée à l’idée de ne pas remplir son contrat et avec la peur au ventre de tomber en panne sèche, tant ses jauges sont basses, Lady Z se jette, telle une assoiffée sur un verre d’au, sur l’entonnoir qu’elle réussit à enquiller du premier coup.



Il était temps, car un rapide calcul mental de sa consommation  lui indique qu’il ne lui restait plus que trente secondes de carburant. Tendis que le kérosène s’écoule dans la tuyauterie de son A-7, détendue, mais le front perlé par la sueur, elle pousse alors un «Ouf……. je l’ai échappé belle » de soulagement  

LA SUITE SE TROUVE UN PEU PLUS BAS DANS CE TOPIC  wink


Bonne journée.  Very Happy


Dernière édition par le Lun 29 Jan - 16:38, édité 35 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leblogdevoodoo34.blogspot.com/
tigrou
Peintre
avatar

Nombre de messages : 868
Age : 45
Localisation : Brunoy (Essonne)
Date d'inscription : 22/06/2006

MessageSujet: Re: Beurk Banny : "Le vol de l'Intruder"   Mer 24 Jan - 11:41

Et ben, t'es pas couché mon bon Voodoo ! dance
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tigroukam.blogspot.com/
Voodoo 34
Maître
avatar

Nombre de messages : 3218
Age : 70
Localisation : 34200 Rive nord de la Grande Bleue
Date d'inscription : 07/06/2005

MessageSujet: Re: Beurk Banny : "Le vol de l'Intruder"   Mer 24 Jan - 12:19

tigrou a écrit:
Et ben, t'es pas couché mon bon Voodoo ! dance

Hé oui mon brave Tigrou la nuit, les uns réflêchissent pendant que les autres planchent. lol!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leblogdevoodoo34.blogspot.com/
Booly
Dessinateur
avatar

Nombre de messages : 326
Age : 39
Localisation : Bxl.be
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Beurk Banny : "Le vol de l'Intruder"   Mer 24 Jan - 12:58

Rho, la pure tronche avec la bouche de ventouse de Mevrouw Zède! Excellentissimal!!!! laugh
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://booly.over-blog.net/
GeeBee
Peintre
avatar

Nombre de messages : 733
Localisation : over the rainbow
Date d'inscription : 23/11/2005

MessageSujet: Re: Beurk Banny : "Le vol de l'Intruder"   Mer 24 Jan - 13:08

clap! clap! Voodoo !
Tu as même caché un Marsupilami dans le cockpit du A-6: on voit un bout de sa queue qui dépasse laugh

La suite !!

GeeBeeDee
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jeanbarbaud.blogspot.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Arrêtez le !   Mer 24 Jan - 19:39

Arretez le m'sieur l'agent y fait que c'qui veut avec son crayon !
un crayon laser ferait moins de dégats !
Voodoo la mitrailleuse à dessins le dessina"tueur" a gag (e)
il fait le plein de banania et hop il en a pour toute la nuit !
Quand le crayon fume il s'arrête et souffle dessus comme lucky luke sur son revolver, mais lui il dessine plus vite que son ombres, ce type tapé frappé nourrit de Tintin Mickey grandes oreille aggrementé de Buck Dany danette, pour lui on se lève tous ! BD bidonnante et machines volantes parfaitement identifiés, malgré de lourdes, tres lourdes caricatures a ce demander même comment ça peut voler encore !

(a lire a haute voix et a toute vitesse sans postillonner et bafouiller)

Crazyouioui. pour Dany.
Revenir en haut Aller en bas
Ben
Dessinateur
avatar

Nombre de messages : 346
Age : 31
Localisation : Paris
Date d'inscription : 20/11/2006

MessageSujet: Re: Beurk Banny : "Le vol de l'Intruder"   Mer 24 Jan - 19:52

tigrou a écrit:
Et ben, t'es pas couché mon bon Voodoo ! dance

ben oui, faut qu'il assume son succès Voodoo! il a un public accro maintenant! laugh
vraiment, quelle imagination et productivité! clap!
vivement la suite demain!!!! jumpy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Voodoo 34
Maître
avatar

Nombre de messages : 3218
Age : 70
Localisation : 34200 Rive nord de la Grande Bleue
Date d'inscription : 07/06/2005

MessageSujet: Re: Beurk Banny : "Le vol de l'Intruder"   Mer 24 Jan - 20:24

Merci à vous tous, vos encouragements, félicitations et commntaires font plaisir à lire. Je ne regrette vraiment pas de passer autant de temps sur cette histoire complètement dingue.
Aujourd'hui, j'ai préparé deux ou trois dessins pour demain, j'ai modifié la police du texte des bulles car, certains avaient du mal à lire et j'ai essayé de trouver une suite à ces aventures car en fait, je ne sais pas où je vais je suis dans l'improvisation la plus totale. Et je ne parle pas du nombre de fois où j'ai modifié le texte. Ceux qui le lisent depuis le début sauront de quoi je parle.
Merci encore et ..... à demain pour la suite.
Voodoo

PS : Pour garder une unité à l'histoire je rajouterai les "suites" à la "suite" des épidodes mis en ligne.

PPS : Je ne délaisserai pas pour autant "voodoo le retour" dans lequel je continuerai à mettre de nouveaux dessins.


Dernière édition par le Sam 27 Jan - 11:34, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leblogdevoodoo34.blogspot.com/
Vincent
- Administrateur -
avatar

Nombre de messages : 1966
Date d'inscription : 03/06/2005

MessageSujet: Re: Beurk Banny : "Le vol de l'Intruder"   Mer 24 Jan - 21:35

dance clap!

Du Grand Voodoo ! Continue à nous en mettre plein la vue !Occasion

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://http://www.toilesvolantes.com
Voodoo 34
Maître
avatar

Nombre de messages : 3218
Age : 70
Localisation : 34200 Rive nord de la Grande Bleue
Date d'inscription : 07/06/2005

MessageSujet: Re: Beurk Banny : "Le vol de l'Intruder"   Jeu 25 Jan - 12:44

Merci Vincent. wink

La suite du jour a été rajoutée. sweatdrop
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leblogdevoodoo34.blogspot.com/
Laurentdup
Gribouilleur
avatar

Nombre de messages : 38
Age : 28
Localisation : LFPL
Date d'inscription : 04/03/2006

MessageSujet: Re: Beurk Banny : "Le vol de l'Intruder"   Jeu 25 Jan - 16:37

Mouarf ! délirant tout ça Voodoo, bravo c'est du grand art laugh lol!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Booly
Dessinateur
avatar

Nombre de messages : 326
Age : 39
Localisation : Bxl.be
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Beurk Banny : "Le vol de l'Intruder"   Ven 26 Jan - 0:19

Qu'on ne l'arrête plus! les jeux de mots riches pleuvent, et les dessins aussi! C'est la grande classe, j'ai encore mal au ventre rien qu'à cause du nom de la femme de Sunny Claxonne laugh
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://booly.over-blog.net/
Voodoo 34
Maître
avatar

Nombre de messages : 3218
Age : 70
Localisation : 34200 Rive nord de la Grande Bleue
Date d'inscription : 07/06/2005

MessageSujet: Re: Beurk Banny : "Le vol de l'Intruder"   Ven 26 Jan - 18:02

Aujourd'hui, 26 janvier 2007
La suite du jour vient d'être mise en ligne wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leblogdevoodoo34.blogspot.com/
Voodoo 34
Maître
avatar

Nombre de messages : 3218
Age : 70
Localisation : 34200 Rive nord de la Grande Bleue
Date d'inscription : 07/06/2005

MessageSujet: Beuk Banny, Le vol de l'intruder (2)   Sam 27 Jan - 16:09

Suite de plus haut lol!

Le Studio Voodoo 34 présente....

LE VOL DE L'INTRUDER ("Super production")

Staring :
Beurk Banny as l'amiral
Lady Zède as la voleuse de l'Intruder au service d'une puissance étrangère inconnue (du moins le pense-t-on).
Sunny Claxon as le capitaine compagnon d'armes de l'amiral depuis plus de cinquante ans.
Janet Al O'Jaycout as une employée de l'ANE (Agence nationale d'écoute)

Guests : par odre d'apparition à l'écran, trois A-6 Intruder (US Navy), deux F-4B Phantom II (US Navy), un KC-10 (USAF), un VC-10 (RAF), et un C-135 FR (A de A), un KA-3B (US Navy), un Boeing EC-797RW (ANE agence nationale d'écoute), un E-3C Sentry (USAF)

Résumé des épisode précédents.
Au cours d'un exercice en Méditerranée, l'Amiral Beurk Danny, commandant de l'USS Nimitz s'est fait voler un Intruder par son ennemie de longue date, la fameuse Lady Z. Aidé de ses amis le capitaine Sunny Claxon et le major Trembler, Beurk Danny va tenter tout ce qui est en son pouvoir pour récupérer le A-6 et ainsi préserver son avenir dans la Navy.

Le plein refait, Sunny a mis le cap sur le Nimitz. En raison d'un arrêt momentané d'une certaine catégorie des logiciels de son calculateur radar, survenu juste avant qu'il ne refasse le plein, alors qu'il survolait la couche nuageuse, il n'a pas pu voir que le porte avions se trouvait à seulement quelques encablures de sa position. Trop lourd pour apponter il n’a d'autre solution que de cercler au-dessus du Nimitz pour brûler le kérosène qu’il ne peut évacuer par le vide vite bouché. Prenant son mal en patience, Sunny a mis le pilote automatique sur la position «tourner en rond » puis, n’ayant rien d’autre à faire que d'attendre, il s'assoupit.
Pendant ce temps, sur la passerelle de commandement, l’Amiral Beurk Banny est comme un fou. Depuis qu’il a appris que Sunny rentrait seul au bercail, il n’arrête pas de faire lui aussi des ronds mais, autour du grand timonier qui, du coup, tient la barre comme un manche.



Une heure plus tard, après que la dernière ponté ait été récupérée, c’est l’affolement sur le Nimitz. En effet, depuis le vol de l’Intruder, l’amiral a imposé à son personnel de compter tous les appareils au retour des missions. Or, et pour cause, il se trouve que le dernier comptage de la journée donne un Phantom manquant. Aussitôt informé de cette perte, l’Amiral Banny pique une grosse colère et ordonne à tout le personnel du bord de rechercher ce « foutu Phantom » jusque dans les moindre recoins du porte-avions, y compris, précise-t-il dans les chambres froides. Un quart d’heure après le début des recherches, l‘officier de quart qui posséde une mémoire d’éléphant très supérieure à celles de ses semblables s‘est écrié : «le Phantom manquant est celui du capitaine Claxon », ce qui a mis un termes aux recherches.
L'appareil manquant clairement identifié, le radio du bord tente d'établir un contact avec lui. Son appel a pour effet de réveiller Claxon. Ouvrant d'abord un oeil puis, l'autre, Sunny jette un regard à l’extérieur et sétonne que le Nimitz, au-dessus duquel il cerclait ait disparu. Affolé il regarde son scope radar. Les logiciels ayant cessé leur mouvement, ce dernier lui donne la nouvelle position du porte-avions, à 50 miles dans ses six heures. Un rapide coup d’œil aux jauges lui indique qu’il à juste de quoi rallier le Nimitz avant la panne sèche. Post combustion enclenchée Sunny fait demi tour et se dirige vers le PA. A deux miles du Nimitz, faute de carburant, ses réacteurs s’arrêtent. Pour maintenir la pression dans le circuit hydraulique, Sunny sort instinctivement la dynamo de secours. La mise en route rapide de cette dernière lui fournit immédiatement l'énergie nécessaire pour sortir le train et les volets. C'est donc en vol plané qu'il parvient à maintenir son appareil sur la bonne pente jusqu’à ce que, comme à l’exercice, il accroche le troisième brin qui stoppe sa course sur le pont.



A peine descendu de son Phantom et tout juste remis de ses émotions, Sunny est informé par son responsable avio que l’Amiral, de très mais alors de très, très mauvaise humeur, l’attend dans son bureau.
Quand il se présente à lui et le voit revêtu son bel uniforme taillé dans du tissus éponge blanc de qualité supérieure, Sunny a tôt fait de comprendre que par peur de la cour martiale et donc pour protéger sa carrière, son ami de cinquante ans va tenter de lui faire porter le chapeau et de l'embrouiller.
Et il n'avait pas tord.





A SUIVRE



Bonne journée. Very Happy


Dernière édition par le Lun 29 Jan - 16:39, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leblogdevoodoo34.blogspot.com/
Voodoo 34
Maître
avatar

Nombre de messages : 3218
Age : 70
Localisation : 34200 Rive nord de la Grande Bleue
Date d'inscription : 07/06/2005

MessageSujet: Re: Beurk Banny : "Le vol de l'Intruder"   Dim 28 Jan - 18:34

Aujourd'hui, dimanche, petite mise à jour. wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leblogdevoodoo34.blogspot.com/
Voodoo 34
Maître
avatar

Nombre de messages : 3218
Age : 70
Localisation : 34200 Rive nord de la Grande Bleue
Date d'inscription : 07/06/2005

MessageSujet: Re: Beurk Banny : "Le vol de l'Intruder"   Lun 29 Jan - 15:38

Le Studio Voodoo 34 présente....

LE VOL DE L'INTRUDER ("Super production")

Staring :
Beurk Banny as l'amiral
Lady Zède as la voleuse de l'Intruder au service d'une puissance étrangère inconnue (du moins le pense-t-on).
Sunny Claxon as le capitaine compagnon d'armes de l'amiral depuis plus de cinquante ans.
Ali Quante as pilote privé du KA-3B
Janet Al O'Jaycout as une employée de l'ANE (Agence nationale d'écoute)

Guests : par odre d'apparition à l'écran, trois A-6 Intruder (US Navy), deux F-4B Phantom II (US Navy), un KC-10 (USAF), un VC-10 (RAF), et un C-135 FR (A de A), un KA-3B (US Navy), un Boeing EC-797RW (ANE agence nationale d'écoute), un E-3C Sentry (USAF)


Suite de l'épisode précédent.


Bon, laissons là nos deux amis de plus de cinquante ans pour nous intéresser à ce qui se passe dans les airs.
Au même moment donc, au large de la Crête, dans l’espace aérien international, un EC-797 RW de recueil de renseignements, bardé d’antennes et bourré d’électronique, patrouille au-dessus de ces eaux là en quête du moindre ragot.



A son bord, des techniciennes spécialisées dans les écoutes en tous genres dont la sélection, lors du recrutement, s’est faite sur la taille de la partie visible de leur système auditif (une tradition qui parait-il remonte aux écouteurs à cornet de la première guerre mondiale et qui se perpétue encore de nos jours). Cette sélection a comme de bien entendu été conduire par l’ANE (Agence Nationale d’Ecoute). A l’intérieur de l’appareil, chaque technicienne a la tête recouverte d’un espèce de casque qui fait penser aux sèches cheveux qu’utilisaient les coiffeurs pour dames dans le années cinquante. Chaque casque de ce type étant relié à un seule antenne, il est très facile de connaitre le nombre des techniciennes opérant à bord.



Cependant, pour tromper les services de renseignements adverses, il n’est pas rare que les EC-747 RW soient munis de fausses antennes reliées à de fausses techniciennes (reconnaissables à leurs petites oreilles)qui n‘écoutent rien. D’autre part, il est fréquent que sous leur casque les techniciennes qui n’ont rien d’autre à faire que d’écouter, papotent comme si elles étaient dans un salon de coiffure. Quand tous les postes d’écoutes sont occupés, il n’est pas rare qu’elles ne s’entendent plus parler. Bref vous aurez vite compris que la vie n’est pas rose à bord de cet appareil d’écoute à l’intérieur duquel il est bien souvent difficile de s’entendre.
Or ce matin là, le sergent d’origine irlandaise Janet Al O’JaycouT qui devait avoir un système auditif plus développé que celui de ses camarades a bien entendu les trois appels radio lancés par Lady Z. Curieuse, Janet veut tout savoir de la vie des people. Chaque semaine, pendant ses temps de pose, elle dévore les potins mondains de sa revue préférée, Gali. C’est ainsi qu’elle a trouvé bizarre qu’une personne ayant un timbre de voix pratiquement identique à celui de l’acteur Michel Simon se fasse passer pour son idole Madonna. C’était d’autant plu étrange que, très au courant de la vie privée et publique de son idole, elle savait parfaitement qu’à l’heure où elle a intercepté les trois appels, la chanteuse effectuait une tournée mondiale en Chine. Présentant que quelque chose ne tourne pas rond, elle prend alors l’initiative de comparer la voix qu’elle vient d’enregistrer avec celles archivées dans le fichier de l’ANE. Après une bonne demie heure de recherches, de comparaisons et d’analyses, le verdict tombe sur le téléscripteur : « Michel Simon’s voice ». Janet n’en croit pas ses yeux. Malgré son insistance auprès de l’ANE et le fait qu’elle ait cité sa source, en l’occurrence la revue Gali, le directeur de l’agence ne veut rien entendre sous prétexte qu’un neveu du fils de son oncle qui est marié avec la sœur du beau frère du voisin de la concierge de la villa située en face de celle de Madonna lui aurait dit avoir vu le matin même la vedette en train de faire les pavés de sa terrasse. Dépité, Janet repose le combiné téléphonique puis, se tournant vers Scarlett elle reprend avec elle la conversation sur la recette des œufs au plat qu‘elle avait interrompue.
De son côté Lady Z pouvait continuer son vol sur l’Intruder volé sans être inquiétée.


... A SUIVRE...


Dernière édition par le Lun 29 Jan - 17:11, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leblogdevoodoo34.blogspot.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Beurk Banny : "Le vol de l'Intruder"   Lun 29 Jan - 15:59

Excellement delirant !
comme quoi la technique ne peut rien contre l'incompétence des chefs et la mauvaise interpretation par ceux -ci de renseignement durement acquis.....tous cela est bien sûr de la fiction.

CRZFLTX
Revenir en haut Aller en bas
Voodoo 34
Maître
avatar

Nombre de messages : 3218
Age : 70
Localisation : 34200 Rive nord de la Grande Bleue
Date d'inscription : 07/06/2005

MessageSujet: Re: Beurk Banny : "Le vol de l'Intruder"   Mar 30 Jan - 15:44

Suite de plus haut


Continuer à voler sans être inquiétée c’est-ce que pensait pouvoir faire Lady Z qui ne se doute pas que pendant qu’elle remplit les réservoirs de son Intruder, au large des côte de la Sicile, un E-9A Sans-trie de la nouvelle génération traverse la Méditerranée à haute altitude pour rallier Taboul-hé, au Bourbiékhistan.



Ce Sans-trie est commandé par, le grand spécialiste de la détection avancée, le colonel Trambler, un ancien de la Navy, qui, fatigué d’avoir servi tout au long de sa carrière de faire-valoir à l’Amiral Banny, s’est vu réaffecté récemment dans l’Air Force à sa demande sous le motif d’incompatibilité d’humeur avec son supérieur hiérarchique direct.
Grand admirateur de John Ouaine, Trambler, cet authentique et fier héros, est de la même trempe que ceux dont nous pouvons suivre les aventures dans les superproductions hollywoodiennes et les bandes dessinées. A l'image de ces derniers, il a une longue carrière derrière lui comme en témoigne sa biographie militaire officielle.



« La carrière du Colonel Trambler débute quand les japs attaquent, alors qu’il tentait de résoudre le mystère de Midway. N’y étant pas parvenu, il prend sa revanche avec les fils du ciel et les tigres volants avant de tomber dans les griffes du dragon noir au cours d’une attaque en Birmanie.
La guerre terminée il prend une part active à la lutte menée tour à tour contre les trafiquants de la mer rouge, les pirates du désert et les gangsters du pétrole.
Réintégré dans l’Air Force, Trambler est, nommé pilote d’essais, avant de partir peu de temps après sous le ciel de Corée à la recherche des avions sans pilote. Le jour où un avion n’est pas rentré il effectue une patrouille à l’aube alors que de son côté, le NC 22654 ne répond plus en raison d’une menace au Nord. Quand Beurk Banny est contre Lady X, Trambler est en alerte en Malaisie où il était parti chasser le tigre du même nom. Au plus fort de la guerre froide, il lance un SOS soucoupes volantes pour faire diversion alors qu’un prototype a disparu. Ce dernier étant top secret il va jusque dans la vallée perdu pour y retrouver ce fameux prototype Fx 13 avec lequel il rejoint l’escadrille ZZ.
C’est au cours d’un nouveau séjour en Asie que Trambler réintègre les Tigres volants avec qui il part à la rescousse contre des pirates. A son retour, il participe à l’opération Mercury, menée contre des voleurs de satellite. Détaché à l’Air Force il vole sur X-15 puis, prend l’alerte à Cap Kennedy à la grande époque de la conquête spatiale. S’étant fait grillé par Tintin pour marcher sur la lune, il tente d’éclaircir le mystère des avions fantômes pendant une alerte atomique. A l’issue d’une affectation à l’escadrille fantôme Trambler intègre celle des Blue Angels en même temps que le pilote au masque de cuir avec qui il va survoler à mainte reprises la vallée de la mort verte. C’est d’ailleurs au retour d‘une de ces missions que son appareil tombe en panne et qu’il est contraint à s’éjecter au-dessus de la mer. En attendant les secours il évite comme il peut les requins de la Mer de Chine avant d’être sauvé par le Ghost Quenn qui naviguait dans les parages. Ayant obtenu une promotion exceptionnelle pour son courage, Trambler entame alors une nouvelle carrière en prenant part à la mission Apocalypse avec les pilotes de l’enfer. C’est au cours de cette dernière que le feu du ciel lui tombe sur la tête alors qu’il repoussait les agresseurs qui voulaient lui arracher le secret de la Mer Noire. Récompensé pour son acte de bravoure, il rejoint l’Amérique du Sud où il est affecté dans l’escadrille fantôme pour surveiller régulièrement une zone interdite, même les jours de tonnerre sur la Cordillère. La nuit du serpent qui a suivi le fameux sabotage au Texas Trambler est envoyé dans l’hémisphère sud pour percer un mystère en Antartique. Ne supportant plus le froid, ni son supérieur hiérarchique, l‘Amiral Banny, le colonel Trambler prend le commandement d’un AWACS et est envoyé au Bourbiékhistan.

C’est pour cette raison qu’il se retrouve en transit au-dessus de la Méditerranée au moment du vol de l’Intruder.
Grâce au très performant nouveau radar dernier cri à balayage rapide, contenu dans une coupole aux dimensions démesurées, installée au dessus du fuselage du E-9A,le Chief master sergent Bill Search, dont il a été question dans l’épisode précèdent, n’à éprouvé aucune difficulté pour détecter et suivre le A-6 en 3D et en temps réel sur un scope à effet trombo-kaleidoscopique du plus bel effet.



Officier à l’esprit rapide et vif doté d‘un don pour l‘analyse objective des situations les plus complexes, il ne faut pas longtemps à Trambler pour comprendre que la présence, dans cette partie de la Méditerranée, d’un Intruder se ravitaillant sur un avion démilitarisé, propriété d’un richissime producteur de pétrole, a quelque chose d‘étrange et de surprenent à la fois. D‘autant plus étrange que le porte-avions d’affectation de cet Intruder, le Nimitz, navigue à l’autre bout de la Méditerranée en direction de Gibraltar et se trouve à l’heure actuelle au large de Almeria, en Espagne.
Cet état de faits ne laissant présager rien de bon pour le renom de la Navy, le colonel Trambler, par corporatisme et par esprit de camaraderie entre officiers supérieurs, prend la décision de contacter sur le champ l’Amiral commandant le porte-avions, pour voir si ensemble et sans faire de vague, ils ne pourraient pas, si problème il y avait, régler rapidement cette affaire, avant qu’elle ne s’ébruite et ne revienne aux oreilles de l’Amirauté, du le Secrétaire d’Etat, du le Vice-président et enfin du Président des Etats-Unis lui-même, par voie de presse.

Que va-t-il se passer au cours de cet entretien quand Trambler va découvrir qui est le Commandant du Nimitz ?
Vous le saurez en lisant le prochain épisode des aventures de Beurk Banny qui paraîtra sous peu.


Dernière édition par le Mer 31 Jan - 2:01, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leblogdevoodoo34.blogspot.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Beurk Banny : "Le vol de l'Intruder"   Mar 30 Jan - 16:51

Excellent episode delirium a toutes les cases !
Dis donc moins de texte plus de dessins......................

CrazyFLTX
Revenir en haut Aller en bas
Ben
Dessinateur
avatar

Nombre de messages : 346
Age : 31
Localisation : Paris
Date d'inscription : 20/11/2006

MessageSujet: Re: Beurk Banny : "Le vol de l'Intruder"   Mar 30 Jan - 17:53

crazyflytox a écrit:
Dis donc moins de texte plus de dessins......................

je dirai plutôt : autant de texte( parcqu'il est vraiment bien marrant!), et plus de dessins! laugh
très bon la biographie de Trembler! laugh
La suite!!!! jumpy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tonio
Dessinateur
avatar

Nombre de messages : 284
Age : 29
Localisation : Clamart, région parisienne
Date d'inscription : 07/03/2006

MessageSujet: Re: Beurk Banny : "Le vol de l'Intruder"   Mar 30 Jan - 19:35

originaletmarrant!bravo voodoo
lasuite modo lasuite
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.dailymotion.com/Tonio193
Voodoo 34
Maître
avatar

Nombre de messages : 3218
Age : 70
Localisation : 34200 Rive nord de la Grande Bleue
Date d'inscription : 07/06/2005

MessageSujet: Re: Beurk Banny : "Le vol de l'Intruder"   Mer 31 Jan - 1:44

Merci, merci merci. wink
Le texte un peu long de l'épisode d'aujourd'hui est du à la biographie de Trambler, que j'ai faite en citant dans l'ordre de parution, tous les titres (en gras) des aventures de Buck Danny. sweatdrop Exception faite du clin d'oeil à la marche sur la lune de Tintin

Demain ce sera moins long à lire puisque je ferai une pose (pas eu le temps d'écrire aujourd'hui). laugh laugh

A + wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leblogdevoodoo34.blogspot.com/
Voodoo 34
Maître
avatar

Nombre de messages : 3218
Age : 70
Localisation : 34200 Rive nord de la Grande Bleue
Date d'inscription : 07/06/2005

MessageSujet: Re: Beurk Banny : "Le vol de l'Intruder"   Mer 31 Jan - 16:05

Bon ben, finalement ce matin je me suis lévé de bonne heure et me suis mis au travail pour récupérer le temps perdu.
C'est pas beau ça , wink


SUITE DE PLUS HAUT

A ce même moment à bord du Nimitz, à l‘autre bout de la Méditerranée……

A partir du moment où le capitaine Sunny avait refusé énergiquement avec vigueur de porter le chapeau à la place de l’Amiral sous prétexte que la casquette lui allait mieux, la vie de l’Amiral a soudainement basculé.
C’est tout d’abord Maggie Ball sa chère et tendre épouse qui lui a envoyé le fax qu’il est en train de lire pour lui annoncer le décès brutal du poisson rouge tombé sous les griffes du chat avant que ce dernier ne le dévore.
Profitant de l’occasion, elle lui explique par la même voie que samedi soir, elle avait autorisé leur fils cadet se servir de leur Corvette toute neuve pour se rendre à une soirée au retour de laquelle, tôt dans la matinée du dimanche, il a heurté un mur de clôture qui a traversé la route à la sortie d’un virage. Suite à cet accident, le fiston avait subi un test d’alcoolémie qui s’est révélé positif et quand les policiers, venue sur place pour procéder aux constatations d’usage, ont voulu amener le rejeton pour le placer en salle de dégrisement, celui-ci s’était rebellé et avait envoyé deux flics à l’hôpital. Actuellement détenu il attendait de passer devant le juge. Comme à deux malheurs s’ajoute toujours un troisième, Maggie termine le fax par un : « Je t’embrasse tendrement de Baltimore où je me suis installée quelques temps chez ma sœur, en attendant que la maison soit reconstruite après l’incendie de lundi».



Et bien croyez le ou pas, comme si cela ne suffisait pas, c’est juste à ce moment, alors que Banny est complètement effondré, que la sonnerie du téléphone retentit.
Blanc, livide et sans voix avec tout ce qui vient de lui tomber dessus en même temps, l’amiral trouve la force de décrocher le combiné. A l’autre bout du fil, le standardiste du bord lui annonce qu’un certain colonel Trambler de l’Air Force souhaite lui parler et qu’à sa demande, il allait lui passer la communication sur la ligne cryptée.
Sur le moment, en raison du fort accent texan du standardiste, Banny ne saisit pas très bien le nom de son interlocuteur mais, quand Trambler se présente à lui en déclinant grade et fonction, son sang ne fait qu’un tour.



Se sentant vacillé il s’assoit et dans un dernier sursaut de lucidité il parvient se demande comment ce satané Trambler dont il sait qu’il a été nommé à la tête d’une unité d’alerte avancée a pu être mis au courant du vol de l’Intruder commis par Lady Z
A l’autre bout du fil crypté, Trembler est, de son côté, dans l’incapacité totale de déchiffrer le nom cet officier sans voix qui lui répond en se présentant à son tour. Les seuls mots qu’il réussit à comprendre de son marmonnement incompréhensible sortant de la bouche de son interlocuteur sont :  « Amiral**** commandant de l’USS Nimitz ». D’un grade beaucoup trop inférieur à celui de l’officier supérieur avec qui il est en communication, Trambler n’ose pas le faire répéter pensant que cet amiral qui a du mal à s’exprimer n’est peut-être pas à jeun.
Persuadé qu’il n’a pas affaire à Beurk Banny qu’il connaît bien mais, plutôt au capitaine Hadock, c’est donc sur le ton de la confidence, qu’il porte à la connaissance de cet amiral ce que son personnel a relevé sur les scopes radar de son AWACS dernier cri.
Sur sa lancée, il ose lui conseiller de récupérer au plus vite cet Intruder égaré avant que ce dernier, réservoirs à sec, ne s’abîme en mer et va même jusqu’à lui glisser que si jusqu’ici l’équipage avait eu la chance de pouvoir refaire ses pleins sur un avion démilitarisé piloté par un civil, bien qu’il eut été plus préférable de se ravitailler sur un avion militaire pour faire moins désordre, il risquait de ne pas en être de même si l’appareil égaré, toujours à la recherche de son porte-avions, se retrouvait dans une situation identique, un peu plus tard dans la journée.



Au pourquoi, émit par l’amiral Trambler, rajoute que le bon samaritain, comprenez le KA-3B, qui volait selon le bon vouloir de son propriétaire, ne serait pas forcément en l‘air quand l‘Intruder aurait besoin de ravitailler à nouveau.
Pour conclure, Trambler assure à l’amiral qu’il peut considérer cette conversation comme étant d’ordre privée en lui précisant qu’il n’informerait pas l’état-major des forces armées US vu que les faits dont il venait de faire état ne rentaient pas dans cadre de sa mission actuelle qui était de rallier le Bourbiékhistan.



Quand Banny raccroche, il ne peut s’empêcher de pousser un énorme ouf de soulagement en se disant qu’il se devait de remercier sans faute Maggie pour lui avoir annoncé en si peu de temps autant de mauvaises nouvelles qui l’ont laissé sans voix.
Quant à Trambler lui, pas du tout choqué par les balbutiements et autres marmonnements incompréhensibles prononcés par cet amiral dont il ignore toujours le nom, il se dit que dans la Navy, les choses avaient bien changées depuis son transfert dans l’Air Force.

Remis de ses émotions et ayant retrouver toutes ses facultés l’Amiral Beurk Banny monte sur la passerelle pour ordonner au grand timonier de faire un 180° sur bâbord et aux équipes de pont de bien arrimer les avions. Assuré que tous les appareils sont solidement ixés au pont par des chaînes et qu’ils ne risquent pas de passer par dessus bord il ordonne à la salle des machine : « en avant toute, puissance maximum », et au grand timonier : « cap sur la Sicile »
Propulsé par les 280.000 cv fournis pas ses quatre chaudières à combustible nucléaire, le CVN 68, tel un hors-bord, déjauge dés qu’il commence à prendre de la vitesse.



Ne voyant plus l’horizon à partir de la passerelle dés lors que le bâtiment atteint sa vitesse de croisière, Banny laisse le commandement à son second et rejoint sa cabine.


Que va faire Beurk Banny pour retrouver Lady Z et l’Intruder dont elle s’est emparé
Vous le saurez prochainement en lisant la suite de ses aventure ici même lr vendrdi 2 février 2007 wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leblogdevoodoo34.blogspot.com/
Vincent
- Administrateur -
avatar

Nombre de messages : 1966
Date d'inscription : 03/06/2005

MessageSujet: Re: Beurk Banny : "Le vol de l'Intruder"   Mer 31 Jan - 21:28

Vivement le 2 février !! Quel délire !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://http://www.toilesvolantes.com
Voodoo 34
Maître
avatar

Nombre de messages : 3218
Age : 70
Localisation : 34200 Rive nord de la Grande Bleue
Date d'inscription : 07/06/2005

MessageSujet: Re: Beurk Banny : "Le vol de l'Intruder"   Ven 2 Fév - 4:45

SUITE DU DERNIER EPISODE


Pendant que l'Amiral se repose dans sa cabine il est loin de se douter que son porte-avions est observé et suivi depuis un bon bout de temps par un avion dont l'aspect ne laisse aucun doute quant à sa mission.
Dotée d’un radar enfermé dans un radome imposant implanté dans la pointe avant et d’un MAD hyper-puissant installé dans la partie arrière du fuselage ainsi rallongé, cet appareil est hérissé de nombreuses antennes et capteurs le rendant apte à effectuer du recueil de renseignements par liaison satellite. Construit partir d‘un aéronef certainement existant mais, rendu méconnaissable par les transformations qu'il a subies, il est à ce jour de marque, type et modèle inconnus et donc non répertorié dans les manuels de reconnaissance des forces aériennes.
Il semblerait cependant que les britanniques soient à l'origine du projet qui avait été étudié pour le Nimrod. Abandonné par la suite, les études avaient été revendues en douce quelques années plus tard, par un ingénieur sous-payé pour arondir ses fins de mois.



Du peu de renseignements que nous ayons en notre en notre possession à son sujet, il semblerait que cet espèce d'objet volant pas encore identifié, spécialisé dans la recherche et la localisation d’aéronefs, de navires (civils ou militaires), de sous-marins, de véhicule, de mouvements de troupes, de pétrole, de pierres et métaux précieux et enfin d’aiguilles perdues dans les meules de foin, appartienne à une puissante organisation mondiale actuellement inconnue, dont les sièges sociaux seraient dix et minés dans des boites à lettres de tous les paradis fiscaux de la terre.
Toujours selon nos sources pas trop sûres, cette organisation, financée par des fonds de pensions mondiaux, louerait au prix fort, ses services aux gouvernements qui le souhaiteraient pour mener à leur place et dans l'ombres des actions peu reluisantes. Reversées aux retraités, ces sommes leur permettraient de passer une retraite dorée dans les lieux les plus ensoleillés et les moins chers de la planète.
Un bruit courrant laisserait même entendre que cette organisation envisagerait de diversifier ses activités pour augmenter ses bénéfices. Dans ce but elle aurait secrètement contacté l'ANCPLDPL (Agence Nationale Chinoise Pour l'Exploration Des Planètes Lointaines) en vue d'obtenir de celle-ci et pour pas trop cher, une concession sur le sol lunaire en vue d'y ouvrir une succursale quand la Lune servira de base avancée pour l'exploration de la planète Mars.

Cette organisation aurait-elle quelque chose à voir avec le vol de l’Intruder, vous le saurez en lisant le prochain épisode.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leblogdevoodoo34.blogspot.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Beurk Banny : "Le vol de l'Intruder"   

Revenir en haut Aller en bas
 
Beurk Banny : "Le vol de l'Intruder"
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Beurk Banny : "Le vol de l'Intruder"
» La vie en rose ...BEURK
» -Champignon ! Beurk !-
» [HOBBY BOSS] Hawker Hurricane MK IIc "Night Intruder" JX-E
» [FUJIMI] A-6E Intruder

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aviation Illustrée :: Nouveautés-
Sauter vers: